Campagne #StopNeonics Round 4 : écrivez à vos sénateurs !

neonics senat FB

Citoyens, citoyennes, chers amis de POLLINIS,

L’interdiction des pesticides tueurs-d’abeilles sur tout le territoire français votée le 18 mars 2016 par l’Assemblée Nationale (1) est sur le point d’être approuvée ou rejetée par le Sénat dans quelques jours.

LES NOUVELLES SONT EXTRÊMEMENT ALARMANTES !

S’il vous plaît, je vous demande de vous mobiliser encore une fois de toute urgence en faisant directement pression sur votre sénateur et en relayant ce message immédiatement à toutes les personnes de votre entourage susceptibles de répondre à notre Appel :

– 2 sénateurs sur 3 au moins se disent en coulisses favorables aux pesticides tueurs-d’abeilles ! Alors même que l’EFSA, l’autorité sanitaire européenne, vient de confirmer que les abeilles étaient en train de périr par dizaines de millions dans tous les pays européens – France et Belgique en tête ! (2)

– Quatre sénateurs ont déjà déposé des amendements autorisant à nouveau les néonicotinoïdes, en précisant simplement que c’est au Ministère de l’agriculture de s’assurer qu’ils sont correctement utilisés par les agriculteurs (3).

C’est aberrant ! On le sait, les alternatives aux pesticides existent déjà : elles sont mises en œuvre avec succès un peu partout à travers le monde : lutte et production intégrée (IPM en anglais), permaculture, agro-écologie. Elles produisent autant que l’agriculture du tout chimique, mais partout elles sont plus rentables pour les fermiers qui les utilisent – car moins coûteuses. Et elles respectent la nature, pour assurer l’agriculture de demain et des générations qui suivront…

L’issue de ce vote dépendra de vous, et de votre mobilisation. Aidez-nous à faire basculer la balance du côté des citoyens et de la protection de la nature !

C’est la dernière étape d’un combat de longue haleine, mené au coude à coude avec l’agrochimie, en France et auprès des institutions européennes, pour mettre fin à plus de 20 ans de massacre des abeilles à cause de ces substances.

L’agrochimie ne compte pas laisser si facilement s’envoler des milliards de bénéfices, et tente coûte que coûte de saboter l’interdiction.

Envoyez vite la pétition aux sénateurs de vos départements en utilisant l’outil que nous avons préparé ! Cliquez ici.

Ça ne vous prendra que deux minutes, et ce sera déterminant pour arrêter le massacre des abeilles, et accélérer le passage vers une agriculture propre et pérenne, respectueuse de la nature et des pollinisateurs dont elle dépend.

L’enjeu est capital. Et pas seulement pour la France :

Car si nous gagnons cette bataille décisive en France, l’un des principaux bastions de l’agriculture industrielle, il sera beaucoup plus simple d’obtenir ensuite l’interdiction des tueurs-d’abeilles au niveau européen.

C’est pourquoi je vous demande de signer sans attendre la pétition aux sénateurs de votre département, et de transférer cet email le plus largement possible autour de vous.

Voici un petit rappel des faits :

En mars 2015, l’Assemblée Nationale en France adoptait un amendement au projet de loi « Biodiversité » (4) interdisant purement et simplement les pesticides néonicotinoïdes sur le sol français dès janvier 2016.

Pour tous les citoyens et les associations qui militent depuis des années pour l’interdiction de ces pesticides mortels pour les abeilles, l’initiative courageuse des deux députés qui avaient déposé l’amendement a été une vraie bouffée d’espoir !

Pourtant :
À peine arrivé au Sénat, l’amendement a été immédiatement enterré par une poignée de sénateurs de la Commission Environnement (5) qui ont rejeté en bloc les rapports de plus en plus alarmants des académies scientifiques qui tirent la sonnette d’alarme avec de plus en plus d’insistance ! (6)

Pollinis a bataillé et l’amendement a été redéposé lors du second passage à l’Assemblée nationale (7) : grâce à une mobilisation rapide des citoyens et 170 000 messages de protestation envoyés directement sur la boîte mail des députés par leurs électeurs, l’interdiction a été maintenue.

Une belle victoire d’étape ! Mais qui n’aura servi à rien, si les sénateurs ne votent pas, à leur tour, cet amendement salutaire pour les pollinisateurs et l’environnement.

Et pour les convaincre, il n’y a pas 36 solutions : soit on laisse faire le processus législatif, et on prend le risque que les lobbies reviennent en force pour persuader les sénateurs de rejeter le texte…

C’est ce qui s’était passé lors de la dernière lecture au Sénat, où on avait pu entendre les sénateurs déblatérer quasiment mot pour mot les arguments de l’agrochimie !

… soit les citoyens prennent les devants, en enclenchant une vague de pression des habitants de tous les départements sur leurs sénateurs, pour les contraindre de ne pas céder aux sirènes des lobbies de l’agrochimie, et d’aller jusqu’au bout de cette interdiction indispensable pour sauver les abeilles et aller vers une agriculture pérenne, respectueuse des pollinisateurs dont elle dépend.

Alors SVP, ne perdez pas un instant : envoyez dès maintenant votre message-pétition aux sénateurs de votre région en cliquant ici.

Vous n’avez pas besoin de faire des recherches pour connaître le nom des sénateurs que vous devez interpeller : entrez simplement votre code postal dans le formulaire que nous avons préparé, et la liste des sénateurs de votre département s’affichera automatiquement.

Vous n’aurez plus qu’à valider pour que votre message soit envoyé pour vous.

Nous avons mis en place ce système simple, qui ne vous prendra pas plus de 2 minutes de votre temps, pour qu’un maximum de personnes puissent participer.

Alors s’il vous plaît, prenez 2 minutes pour les abeilles : signez dès maintenant votre pétition aux sénateurs, et transférez ce message à un maximum de personnes autour de vous, pour nous permettre de rallier des dizaines de milliers de signatures supplémentaires !

C’est le meilleur moyen, et peut-être même le seul, de mettre une pression assez forte sur les sénateurs pour les obliger à adopter, en dernière instance, cet amendement qui mettra enfin un terme à plus de vingt ans de massacre intensif des abeilles au profit de l’industrie agrochimique.

L’adoption de cet amendement créera un précédent en Europe qui obligera la Commission européenne à s’aligner : si vous n’êtes pas résident Français, vous êtes quand même concerné !
Vous pouvez agir en signant la pétition de soutien à cette campagne : cliquez ici.

Le vote final aura lieu dans moins de 10 jours : aidez-nous à rallier le plus grand nombre de personnes pour que la pression des citoyens soit plus forte que celle des lobbies agrochimistes !

Un grand merci d’avance.

Bien cordialement,

Nicolas Laarman
Délégué général

Références :

(1) Victoire d’étape : l’Assemblée Nationale vote l’interdiction des pesticides tueurs d’abeilles ! – Pollinis.org, 19 mars 2016

(2) EU scientific workshop on bee health and sustainable pollination – European Food Safety Authority and the European Commission’s Directorate General for Agriculture and Rural Development, 10 March 2016

(3) Quatre amendements ont été déposés qui stipulent que les substances actives de la famille des néonicotinoïdes doivent faire l’objet d’un encadrement quant aux conditions d’utilisation de ces produits, par un arrêté du ministre chargée de l’agriculture.

Amendement de M. Gérard César Amendement COM-7 rect
Amendement de M. Rémy Pointereau Amendement COM-25
Amendement de M. Jean Bizet Amendement COM-111
Amendement de M. Gérard Bailly Amendement COM-162 
(4) AMENDEMENT N°754 (Rect) déposé le 12 mars 2015

(5) Reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages – Examen du rapport et du texte de la commission de l’Aménagement du térritoire et du développement durable au Sénat

(6) Worldwide integrated assessment on systemic pesticides
Rapport ANSES, Janvier 2015

(7) AMENDEMENT N°974 (Rect)déposé le 16 mars 2016