Programme anti frelon asiatique

Le projet frelon asiatique aidera les apiculteurs à sauver les abeilles. Soutenez notre projet pour la destruction efficace et écologique des nids de frelons asiatiques!

Frelon asiatique découpant une abeille © Biosphoto - P. Goetgheluck

Frelon asiatique découpant une abeille
© Biosphoto – P. Goetgheluck

Lutter contre un prédateur redoutable

Le frelon asiatique est arrivé accidentellement en France en 2004. Il est désormais présent sur les deux tiers du territoire. Cette espèce invasive, classée nuisible par l’UE en juin 2016, continue sa progression contribuant au déclin dramatique des colonies d’abeilles. Contrairement aux abeilles asiatiques, les abeilles européennes n’ont aucun mécanisme de défense contre ce prédateur vorace. Et face à ce fléau, les apiculteurs sont démunis : pour détruire les nids de frelons, ils n’ont à leur disposition que des pièges artisanaux inefficaces et des procédés chimiques dangereux et polluants. Pour leur venir en aide et alléger la pression sur les abeilles, POLLINIS a financé dès 2013 les recherches préliminaires pour ce projet anti-frelon asiatique.

Phase 1 : réalisation d’un prototype

Grâce à un premier appel aux dons, POLLINIS a pu poursuivre son engagement et un prototype du dispositif de destruction des nids de frelons a été développé, puis testé avec succès en laboratoire. Inspirés par les méthodes de défense des abeilles asiatiques, les ingénieurs ont imaginé cet outil permettant d’introduire une chaleur intense directement à l’intérieur du nid de frelons. Ces derniers succombent alors en quelques minutes à cette montée en température qui est contrôlée électroniquement pour éviter tout risque d’incendie. Modulable, cet outil peut aisément atteindre les nids situés haut dans les arbres grâce à une perche télescopique à longueur variable. Cette invention propre, pratique et peu coûteuse à l’usage pourrait permettre à des milliers d’apiculteurs de protéger enfin leurs abeilles contre ces attaques mortelles.

Phase 2 : tests grandeur nature et développement du dispositif

Afin de produire cet outil pour les apiculteurs (et pour tous ceux qui en ont besoin : communes, particuliers…), nous devons à nouveau faire appel à vous. Grâce à votre don, nous pourrons :

  • Fabriquer six versions “bêta” du système de destruction des nids;
  • Tester ces outils sur au moins une centaine de nids sur le terrain grâce à des professionnels (pompiers, désinsectiseurs…);
  • Développer un système de visée avec mini-caméra embarquée qui facilitera la destruction des nids les plus hauts;
  • Développer l’application mobile qui collectera des informations sur le nid et les mettra gracieusement à disposition de la base de données du Muséum national d’Histoire naturelle;
  • Fabriquer des outils spécifiques et des moules permettant de produire à bas coût les pièces spéciales du dispositif (jusqu’ici produites par impression 3D) grâce au moulage par injection;
  • Faire réaliser de 100 à 200 nouvelles perches thermiques par la coopérative d’économie sociale et solidaire EBS Espérance;
  • Mettre à disposition des professionnels le système de destruction des nids.

C’est pour financer ces étapes indispensables à la réalisation de cette solution inédite, écologique, et bon marché que nous faisons aujourd’hui appel à vous. Ce projet innovant et salvateur pourrait alors avoir un impact déterminant pour la survie des abeilles en France et en Europe.

#AntiFrelonAsiatique Je soutiens

Les acteurs du projet

JEREMIE LAURENT ET FRANÇOIS ESPINET  ingénieurs polytechniciens

Jérémie et Laurent au travail. Photo : POLLINIS

Jérémie et Laurent au travail. Photo : POLLINIS

Jérémie Laurent et François Espinet se rencontrent à l’École Polytechnique en 2011 et obtiennent respectivement un master de génie biomédical et un master spécialisé en réseau et télécoms. Sensibilisé aux problèmes que pose le frelon asiatique par son père apiculteur, Jérémie initie en 2012 ce projet de recherche sur les moyens de destruction des nids avec son camarade. En 2013, par l’intermédiaire de l’association L’Arbre aux abeilles, qui défend l’abeille noire locale aujourd’hui menacée, Jérémie et François font la connaissance de Nicolas Laarman, délégué général de POLLINIS et d’Hacène Hebbar, directeur des projets. Après avoir validé leurs pistes de recherches, ces derniers décident de faire appel aux citoyens pour que ce projet indispensable pour les abeilles voie le jour.

QUENTIN ROMEchargé d’étude frelon asiatique au Muséum National d’Histoire Naturelle 

Quentin Rome, du Muséum d'Histoire naturelle. Photo : POLLINIS

Quentin Rome, du Muséum d’Histoire naturelle. Photo : POLLINIS

Le Muséum national d’Histoire naturelle participe au projet #AntiFrelonAsiatique en aidant à la réalisation du cahier des charges de l’application mobile qui transmettra automatiquement les informations sur les nids détruits. La base de données du programme d’inventaire du MNHN recevra ainsi automatiquement la géolocalisation précise du nid, sa hauteur et sa température. L’utilisateur n’aura plus qu’à renseigner la taille du nid et son niveau d’activité.

 

GREGORY BIZE ET JIMMY LE ROY – pompiers béta-testeurs

(5) Bize grégory et Le roy Jimmy désinsectiseurs avec le prototype du dispositif thermique crédit POLLINIS

Grégory et Jimmy, pompiers et désinsectiseurs, seront parmi les premiers à tester le prototype. Photo : POLLINIS.

Grégory et Jimmy, deux amis, sont pompiers volontaires en région francilienne. Auto-entrepreneurs durant leur temps libre, ils sont aussi  désinsectiseurs et connaissent bien les problèmes lies à l’invasion du frelon asiatique. Confrontés à l’absence de solution écologique, ils sont par exemple obligés de se servir de poudres chimiques pour détruire les nids situés en hauteur, aux dépends de leur santé. Ils sont impatients de faire partie des premiers testeurs du dispositif thermique qui sortiront des ateliers grâce à votre don. Leurs retours d’expérience seront décisifs pour l’amélioration des prototypes en vue de la production à grande échelle.

PIERRE MORDACQ – directeur général  – et les salariés d’EBS ESPÉRANCE

Pierre Mordacq, directeur général d'EBS Espérance, dans les ateliers.

Pierre Mordacq, directeur général d’EBS Espérance, dans les ateliers de la coopérative.

La coopérative EBS Espérance, qui fait partie d’Emmaüs France, prendra en charge la construction des prototypes du dispositif thermique de destruction des nids. L’organisme basé en région parisienne, acteur de l’économie social et solidaire, est reconnu par l’État. Il accueille en moyenne une vingtaine de salariés en réinsertion pour une période de deux ans. Ce sont également ces techniciens qui seront chargés de construire la centaine de dispositifs prévus pour la phase de déploiement sur le terrain.

Prochaines grandes étapes

SEPTEMBRE – NOVEMBRE 2016
Fabrication des six prototypes par les techniciens d’EBS Espérance et tests terrain par des professionnels.

OCTOBRE – DÉCEMBRE 2016
Installation par les ingénieurs, du système de mini-caméra embarquée et finalisation de l’application mobile pour l’envoi de données en libre accès.

FEVRIER – MAI 2017
Amélioration du dispositif définitif par les ingénieurs et réalisation de 100 à 200 nouvelles perches thermiques par EBS Espérance.

MAI 2017 – JUILLET 2017
Déploiement du dispositif de mise à disposition à bas coût des perches thermiques. Amélioration du dispositif définitif par les ingénieurs et réalisation de 100 à 200 nouvelles perches thermiques par EBS Espérance.

À quoi vont servir vos dons

La première levée de fonds réalisée en décembre 2015 a permis de développer un prototype qui répond à tous les critères établis pour la destruction des nids et qui participe à améliorer nos connaissance sur cet insecte classé nuisible par l’U.E en juillet 2016. Afin de produire cet outil à bas coût pour les apiculteurs (et pour tous ceux qui en ont besoin : communes, particuliers…), il nous faut encore réunir 40 000 euros, notamment pour la réalisation des six prototypes de perches nécessaire au retour d’expérience sur le terrain. C’est pour financer cette étape indispensable que nous faisons aujourd’hui appel à vous. Ce projet innovant et propre pourrait alors avoir un impact déterminant pour la survie des abeilles.

#AntiFrelonAsiatique Je soutiens

En savoir plus