Quels candidats se sont engagés pour les pollinisateurs?

Dans le cadre de la Présidentielle 2017, POLLINIS a organisé une grande campagne pour alerter les candidats sur la disparition des pollinisateurs.


La Charte 2017 de POLLINIS pour les pollinisateurs a recueilli 280 000 signatures de citoyens et électeurs potentiels. Elle demande aux candidats de s’engager sur quatre points précis pour la protection des abeilles, et donc pour le passage à une agriculture propre et pérenne.

Eric Andrieu, responsable agriculture de Benoît Hamon signe la charte dans les bureaux du Parti Socialiste à Paris jeudi 23 mars 2017.

« Si les abeilles continuent de disparaître de nos campagnes les conditions de notre indépendance alimentaire, la qualité, la diversité et la quantité de nos produits agricoles ne seront plus rassemblées, rappelle Nicolas Laarman délégué général de POLLINIS. Sans parler de la beauté de nos paysages et de la variété des plantes à fleurs et de la faune sauvage ».


Pendant un mois, l’association a envoyé quotidiennement aux 11 candidats par mail l’ensemble des signatures du jour ainsi que le décompte total des signatures.


En parallèle, les sympathisants de POLLINIS leur ont aussi envoyé plus de 2 000 tweets #ChartePollinis. Sur Facebook, 9 330 personnes ont par ailleurs partagé la Charte : POLLINIS estime à plus de 2 millions le nombre de « reach », personnes l’ayant vu passer sur leur fil d’info Facebook.

Fin mars, Eric Andrieu, responsable agriculture de Benoît Hamon (PS) et Nicolas Thierry, responsable de son pôle biodiversité, ont signé la Charte au nom de leur candidat. L’équipe de Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise), rencontrée le 28 février dernier, l’a également signée.

« Nos sympathisants ont été très actifs pendant cette campagne, se félicite Nicolas Laarman, délégué général de POLLINIS. Grâce à cette mobilisation citoyenne, tous les candidats ont été alertés de l’urgence à agir pour la protection des pollinisateurs et informés sur les pistes à suivre pour enrayer leur déclin. Malheureusement, seuls deux candidats ont pris la mesure de ces enjeux dramatiques. POLLINIS va donc continuer de faire pression sur tous ceux qui ambitionnent de représenter les citoyens pour qu’ils s’engagent à préserver les pollinisateurs ».