Remise de la pétition #StopNéonics à Bruxelles

La bataille pour l’interdiction des néonicotinoïdes en Europe a lieu à Bruxelles à l’automne 2017. Alors que l’avenir du moratoire partiel européen est en jeu, POLLINIS a remis officiellement sa pétition #StopNéonics à la commission et au Conseil de l’Union européenne afin de porter la voix de la société civile au sein des institutions et de rappeler que les citoyens demandent l’interdiction totale des pesticides “tueurs d’abeilles”.

Remise de la pétition #StopNéonics à Bruxelles

Le moratoire actuel, voté en 2013 pour une durée de deux ans, et que POLLINIS a toujours jugé insuffisant, ne couvre que trois des sept molécules actuellement commercialisées, et se limite à  des conditions bien précises. L’utilisation de ces néonicotinoïdes reste autorisée dans les serres, sur les céréales d’hiver et en pulvérisation sur certaines cultures. Les possibilités de dérogation sont telles que dans la pratique, l’usage des néonicotinoïdes a bondi de 31% entre 2013 et 2014, l’année suivant le moratoire.

Toujours pas d’interdiction totale?

Depuis décembre 2016, le moratoire européen doit être réévalué. C’est apparemment chose faite puisque L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) s’apprête à publier son nouveau rapport d’études sur les néonicotinoïdes. La Commission européenne devra ensuite soumettre prochainement au vote des États membres une proposition législative qui visera vraisemblablement à restreindre davantage, mais pas à interdire, l’usage et la circulation des trois molécules déjà sous le coup du moratoire partiel.

Le 13 septembre 2017, M. Tarvo Järve, Conseiller des Affaires agricoles de la Représentation permanente de l’Estonie auprès de l’Union européenne, a reçu la pétition #StopNéonics! de POLLINIS au nom de la Présidence (actuellement estonienne) du Conseil de l’Union européenne. Le 25 septembre, c’est M. Klaus Berend, Chef de l’unité Pesticides et Biocides à la direction générale de la Santé et de la Sécurité alimentaire de la Commission européenne, et son équipe, qui ont reçu la pétition au nom de la Commission européenne.

Cinq ans de lutte contre les néonics en France et en Europe

Lancée en mai 2012, la campagne en ligne #StopNéonics!, qui vise à obtenir l’interdiction globale des pesticides néonicotinoïdes en Europe, a rassemblé par vagues successives en 4 langues et dans plus de 15 pays à travers l’Europe 1,3 million de signataires. A l’heure où la Commission européenne doit prendre la décision de maintenir, d’étendre ou de revenir sur les restrictions d’usage de ces néonicotinoïdes, l’équipe de POLLINIS reste vigilante et poursuit son travail de contre-lobbying citoyen à Bruxelles.