Abeilles

MORTALITÉ DES ABEILLES : OUVERTURE D’enquête SUR LA COMMISSION EUROPÉENNE

La Commission européenne est accusée de ne pas avoir suffisamment lutté contre l’augmentation de la mortalité des abeille. Le médiateur européen, P. Nikiforos Diamandouros, a ouvert une enquête afin de déterminer si la Commission européenne a pris des mesures appropriées pour lutter contre la mortalité accrue des abeilles.

CATÉGORIES :
Date: 17 juillet 2012
commission-accusee-enquete-ombudsman

La Commission européenne a autorisé l’utilisation d’un certain nombre d’insecticides, pour la protection des végétaux, connus sous le nom barbare de « néonicotinoïdes ».

La réglementation en vigueur prévoit un processus d’examen concernant l’autorisation de ces substances au cas où de nouvelles preuves scientifiques indiqueraient qu’elles ne remplissent plus les critères d’approbation comme, par exemple, si elles constituent une menace pour la santé animale.

Selon le Collège des Médiateurs autrichien, les observations des apiculteurs, ainsi que de nouvelles preuves scientifiques, certains néonicotinoïdes auraient conduit à une mortalité accrue des abeilles ces dernières années.

Cette augmentation de la mortalité des abeilles a déjà fait l’objet d’un certain nombre de questions parlementaires à la Commission européenne au cours des dernières années. A tel point qu’en 2011, la Commission européenne a fini par déclarer qu’elle était consciente de la toxicité des néonicotinoïdes, mais qu’elle pensait que leur utilisation devait être possible si les traitements chimiques étaient limités à des niveaux non-nocifs (Véridique !).

Le Médiateur a demandé à la Commission de soumettre un avis pour le 30 juin 2012. Mais à ce jour, aucun avis de la Commission n’a été rendu public.

POLLINIS a demandé plus d’informations au Médiateur européen. Nous vous tiendrons au courant des suites de cette affaire.

Pour en savoir plus :

Le Médiateur européen enquête sur des cas de mauvaise administration dans l’action des institutions et organes de l’Union européenne. Tout citoyen de l’Union peut introduire une plainte auprès du Médiateur. Le Médiateur offre des moyens rapides, flexibles et gratuits pour résoudre des problèmes avec l’administration de l’UE. Pour plus d’informations, veuillez consulter :  www.ombudsman.europa.eu

Pour suivre cette affaire sur le site du médiateur européen : http://www.ombudsman.europa.eu/fr/cases/caseopened.faces/en/11407/html.bookmark