Abeilles / Agriculture et Pesticides

RAPPORT CONTRADICTOIRE DE L’ANSES SUR LES NÉONICOTINOÏDES ET LEURS EFFETS

L’Anses, l’Agence Nationale de Sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail, a rendu son rapport sur les nouvelles études incriminant les pesticides. Conclusion : l’étude menée par l’INRA et le CNRS n’est pas valable… mais il faut d’urgence réviser les procédures d’évaluation et d’autorisation des insecticides en Europe !

CATÉGORIES :
Date: 20 septembre 2012
anses

Saisie par le gouvernement Ayraut pour évaluer l’étude révolutionnaire sur les néonicotinoïdes parue dans la revue Science en Avril 2012, l’Anses, l’Agence Nationale de Sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (anciennement appelée Afssa), a rendu son avis le 30 juin dernier :

« Les conséquences des effets observés sur le devenir de la colonie d’abeilles, étudiées au moyen d’une modélisation mathématique non validée pour cette utilisation, ne sont pas clairement établies. Les résultats présentés dans l’étude ne sont pas considérés comme remettant en cause les conclusions de l’évaluation des risques menée selon les critères réglementaires actuels dans le cadre du dossier de demande d’autorisation de mise sur le marché de la préparation Cruiser OSR. Cependant, ils mettent en évidence les limites des modèles mis en œuvre dans ce cadre pour évaluer le retour à la ruche des butineuses.

L’autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), saisie du même sujet par la Commission Européenne, a été associée par l’Anses aux auditions réalisées, et aboutit à des conclusions comparables.

Enfin, concomitamment à la publication analysée par l’Anses, d’autres études menées avec des protocoles différents, ont récemment mis en évidence certains effets néfastes de l’exposition à des doses sublétales de néonicotinoïdes sur l’état de santé des colonies de bourdons et d’abeilles. »

Au-delà des résultats de cette étude, l’Agence recommande :

  • De poursuivre les expérimentations sur la base de la technologie RFID en faisant varier les niveaux d’exposition pour se rapprocher davantage des doses auxquelles les abeilles sont communément exposées, et en approfondissant les conséquences des effets observés individuellement sur la dynamique de la colonie d’abeilles. Ce travail permettrait de valider un protocole d’étude permettant de mieux décrire les effets sublétaux d’une exposition aux néonicotinoïdes, et qui pourrait être pris en compte dans l’évolution de la réglementation européenne.
  • D’engager une réévaluation au niveau européen des substances actives néonicotinoïdes (thiaméthoxam, clothianidine,…) sur la base des données scientifiques nouvelles issues des études récentes, comme le propose également l’EFSA.