Abeilles / Agriculture et Pesticides / Pollinisateurs sauvages

Toxicité des pesticides : POLLINIS demande l’adoption en urgence des « tests abeilles »

Les multinationales de l'agrochimie ont réussi à faire enterrer les nouvelles procédures d'autorisation des pesticides qui auraient permis d'enrayer rapidement le déclin dramatique des abeilles et autres pollinisateurs essentiels partout en Europe. En réponse, l'ANSES vient de publier un avis demandant l'adoption de ces tests en France et en Europe.

CATÉGORIES :
Date: 18 février 2019
publication_facebook_18MRB_photo23

POLLINIS organise une mobilisation d’urgence pour imposer cette réforme vitale et contrer le blocage scandaleux mené par les lobbies au niveau européen.

La bataille contre les lobbies fait rage à tous les niveaux, à Paris comme à Bruxelles. L’ANSES, l’autorité sanitaire française, vient de rendre public un document dans lequel elle préconise l’adoption en France et en Europe des « tests abeilles » qui permettraient d’en finir une fois pour toutes avec les pesticides tueurs d’abeilles dans tous les pays européens. C’est une prise de position historique de l’ANSES, qui a conduit le gouvernement à annoncer la création d’un groupe de travail censé étudier la mise en place de ces tests au niveau français. Mais sans pression massive des citoyens, il y a un risque majeur que les lobbys de l’agrochimie réussissent une fois de plus à faire enterrer cette réforme salutaire pour les pollinisateurs et l’ensemble de la biodiversité.

DES TESTS QUI FONT TREMBLER LES GÉANTS DE L’AGROCHIMIE

Ces tests existent déjà, ils sont applicables immédiatement à moindre coût, et ils sont très efficaces. C’est sans doute là que le bât blesse : l’agrochimie a avoué bien malgré elle que si les tests identifiant clairement les risques pour les abeilles des pesticides dernière génération étaient adoptés, la très grande majorité de leurs produits aujourd’hui déversés en quantités industrielles dans nos pays seraient purement et simplement interdits à la vente. Ils ont donc pesé de tout leur poids pour faire enterrer ces tests qui ruineraient leur business.

Le 24 janvier dernier, les représentants des ministres de l’Agriculture des 28 pays  européens, réunis au sein d’un obscur comité technique, le SCoPAFF, le « Comité permanent des plantes, des animaux, des denrées alimentaires et des aliments pour animaux », ont décidé d’enterrer cette réforme vitale qui permettrait d’enrayer très efficacement et rapidement l’extinction des pollinisateurs, des insectes et de la biodiversité dans tous les pays européens.

publication_facebook_18MRB_photo23
Oui, il est aujourd’hui possible d’imposer les nouveaux « tests abeilles » pour arrêter le massacre des pollinisateurs en France et en Europe. Mais seule une mobilisation massive des citoyens permettra de faire pencher la balance du bon côté.

UNE PRESSION MASSIVE DES CITOYENS CONTRE LES LOBBYS

Face à un tel crime contre la biodiversité et l’avenir du vivant, seule une mobilisation massive des citoyens peut contraindre la France comme les institutions européennes à adopter d’urgence une réforme vitale pour notre avenir à tous. Près de 170 000 citoyens ont déjà signé la pétition de POLLINIS exhortant la France à instaurer immédiatement les « tests abeilles » en France, comme le recommandent les scientifiques de sa propre agence d’évaluation des risques. La Belgique a déjà réformé partiellement ses procédures d’homologation en ce sens. La France peut et doit à son tour arrêter le massacre des pollinisateurs et de la biodiversité avant qu’il ne soit trop tard.

Je signe