POLLINIS AU FORUM DES « PARTENAIRES DE L’EFSA», UN ESPACE ACCAPARÉ PAR L’INDUSTRIE 

POLLINIS a participé au Forum des partenaires de l'EFSA, l'agence sanitaire européenne, qui s'est tenu à Parme en octobre 2019. Malgré les efforts de l’institution pour donner une place aux ONG, les associations étaient minoritaires face aux représentants de l'industrie, venus en force à cette rencontre pour défendre leurs intérêts.

CATÉGORIES :
Date : 20 octobre 2019
EFSA PARME

Les 17 et 18 octobre, POLLINIS était invitée à participer au Forum des partenaires de l’EFSA, l’agence sanitaire européenne, pour une rencontre de deux jours sur le thème : « Explorer les mécanismes d’engagement des parties prenantes ». L’occasion pour l’institution européenne de réunir à Parme, où se trouve son siège, ses « partenaires enregistrés » venus du monde associatif et du secteur privé. L’occasion aussi de constater, une fois de plus, à quel point le rapport de force dans les institutions publiques est inéquitable entre ONG et hérauts des firmes.

POLLINIS est devenue partenaire de l’EFSA en août 2019. L’association avait été sélectionnée pour contribuer au groupe consultatif sur la révision des protocoles scientifiques servant à évaluer la toxicité des pesticides sur les pollinisateurs lors de leur processus d’homologation. POLLINIS y défend une adoption intégrale et immédiate de ces « tests abeilles », afin que les pesticides toxiques pour les pollinisateurs ne soient plus mis sur le marché. Avec deux autres ONG, l’association doit faire face, au sein de ce comité, à cinq représentants de l’agrochimie et de l’agro-industrie.

Au cours du Forum des partenaires organisé par l’EFSA, une place prépondérante était, là encore, tenue par les industriels. L’EFSA avait pourtant tenté d’encourager les associations à venir, en prenant en charge leurs frais, mais force est de constater que peu d’entre elles ont les ressources humaines et financières nécessaires pour envoyer un salarié durant plusieurs jours dans un tel forum : parmi les participants, deux tiers étaient des représentants de l’industrie et un tiers des membres d’ONG.

Après une série de conférences, les partenaires ont été invité à des tables rondes, l’occasion pour l’industrie de faire entendre ses opinions. « L’EFSA a beau assurer écouter tout le monde, le poids numérique de l’industrie lui donnait de fait une voix plus forte, constate Barbara Berardi, responsable du pôle pesticides de POLLINIS. Les représentants de l’industrie – des experts de haut vol – connaissent parfaitement le fonctionnement de l’EFSA. Ils savent très bien jouer de leur influence et défendre leurs intérêts. Il faut absolument que les institutions européennes trouvent le moyen d’intégrer et de respecter les attentes de la société civile ».