POLLINIS participe à la consultation publique sur les nouvelles techniques d’édition génomique

Dans le cadre d'une nouvelle consultation publique qui s'est clôturée le 22 juillet, POLLINIS a rappelé l'importance du maintien des règles européennes en vigueur concernant les nouveaux OGM, cible d'une campagne de lobbying intense de la part de l'agrochimie.

Date : 20 septembre 2022

Alors que la Commission européenne poursuit l’élaboration d’un nouveau cadre juridique applicable, les plantes obtenues par mutagenèse ciblée et par cisgénèse, POLLINIS a de nouveau alerté sur les risques d’une dérégulation dans le cadre d’une consultation publique sur le sujet.

Issus de différentes techniques (CRISP-Cas9, Talen, etc.), ces nouveaux OGM opèrent par mutation ciblée des gènes, et non par introduction d’un gène extérieur via la transgénèse, comme pour les OGM traditionnels. Il sont aujourd’hui encadrés par la directive 2001/18, un cadre contraignant dont les lobbys de l’agrochimie souhaitent s’affranchir pour commercialiser, sans entraves, ces nouveaux OGM.

Dans sa contribution remise le 22 juillet, POLLINIS a rappelé que l’évaluation des risques sanitaires et environnementaux prévus par la directive 2001/18 « est appropriée pour ces plantes OGM », et que les exigences de traçabilité et d’étiquetage de ces nouveaux OGM devaient être maintenues, conformément au principe de précaution. L’association a aussi dénoncé les biais alarmants de cette consultation, dont plusieurs questions ont été orientées en faveur d’une déréglementation.

Un résumé des contributions, publié le 20 septembre par la Commission européenne, montre qu’une majeure partie des 2300 répondants juge le cadre législatif actuel inadapté, voire plaide pour une suppression de l’évaluation du risque pour « certaines plantes qui auraient pu être obtenues par des techniques de sélection conventionnelle ».

Face à cette surreprésentation des positions favorables à la dérégulation, POLLINIS continuera de se mobiliser pour ne pas laisser ce processus aux seules mains de l’agrochimie, et faire entendre la voix des plus de 300 000 citoyens européens mobilisés contre ces nouveaux OGM.

Cet article vous a intéressé ? Pour aider POLLINIS dans son combat contre les nouveaux OGM, vous pouvez :

SIGNER LA PÉTITION

FAIRE UN DON