Agriculture et Pesticides

POLLINIS PORTE LE COMBAT POUR UNE AGRICULTURE PLUS DURABLE À BRUXELLES

L’équipe POLLINIS se démène au quotidien pour rencontrer et alerter un maximum de députés européens sur les dangers des pratiques de l’agriculture intensive pour faire interdire les pesticides systémiques, tout en faisant la promotion d’un système durable basé sur la protection intégrée des cultures à travers toute l’Europe.

Date : 19 mai 2015
drapeaux-union=europeenne

Le combat de l’association, contre les pesticides tueurs d’abeilles et pour une agriculture durable, progresse à grands pas. Au moment-même où la Commission européenne va devoir décider si elle interdit ou non les pesticides systémiques, responsables de la disparition de millions d’insectes pollinisateurs, POLLINIS porte le combat pour de meilleures pratiques agricoles au cœur-même des institutions européennes.

Chaque jour, l’équipe multiplie les rendez-vous avec les parlementaires européens, ou avec leurs collaborateurs, pour essayer de les convaincre de la nécessité de passer d’une agriculture intensive à des pratiques plus durables, comme la protection intégrée des cultures, mais aussi de l’importance de s’opposer aux lobbys agrochimiques, qui veulent imposer l’usage massif de pesticides systémiques.

Au total, Marie-Antoinette Michelli, directrice des relations institutionnelles à Bruxelles pour l’association, a rencontré ces dernières semaines près d’une trentaine de parlementaires, ou collaborateurs directs, pour leur présenter le combat de POLLINIS en faveur d’un changement des pratiques agricoles mais aussi leur communiquer les pétitions signées par plus d’un million de personnes à travers toute l’Europe, pour faire interdire les pesticides systémiques.

Bulgares, Allemands, Espagnols, Danois, Irlandais… Quelles que soient leur nationalité et leur couleur politique, tous se sont montrés sensibles au combat de l’association, et la quasi-totalité d’entre eux acceptent de soutenir POLLINIS dans ses actions à venir. Certains d’entre eux, très intéressés par les arguments portés par l’association, ont même proposé d’être les vecteurs d’actions à mener en partenariat avec elle, soit auprès de leurs gouvernements – comme Eleonora Evi, parlementaire italienne – soit par le biais de groupes parlementaires européens, comme l’Intergroupe sur le changement climatique, la biodiversité et le développement durable, grâce au député tchèque Pavel Poc.

De nombreux autres rendez-vous parlementaires sont d’ores et déjà programmés pour les semaines à venir, avant la prochaine grande étape de la lutte pour une agriculture plus durable et contre les lobbys agrochimiques : l’organisation de la première conférence POLLINIS au Parlement Européen, prévue en juillet 2015, et sur laquelle toute la petite équipe planche activement en ce moment !

Le combat continue pour faire interdire définitivement les pesticides systémiques en Europe, et mettre en place un modèle agricole pérenne, qui garantisse l’avenir alimentaire de nos enfants.