Abeilles

Abeilles locales : agir maintenant pour obtenir une protection juridique

Des millénaires d'équilibre naturel balayés en quelques années : c'est la tragédie à laquelle nous sommes condamnés si rien n'est fait pour assurer très rapidement la protection des abeilles locales en Europe. POLLINIS appelle à une mobilisation massive des citoyens pour obtenir une protection juridique des conservatoires d’abeilles noires.

CATÉGORIES :
Date : 9 juin 2019

Il y a urgence pour Apis mellifera mellifera. Selon les scientifiques, l’abeille locale européenne pourrait avoir totalement disparu d’ici 15 ans. L’intensification de l’agriculture, l’érosion accélérée de la flore et de la biodiversité, l’invasion des parasites et des agents infectieux alors que le système immunitaire des abeilles est déjà affaibli par les pesticides… Tout cela met à mal les colonies de ces butineuses, qui sont de surcroît confrontées au danger croissant de l’hybridation. Car pour faire face à la mortalité massive de leurs colonies, un grand nombre d’apiculteurs ont recours à des reines importées (de Grèce, de Malte mais aussi du Chili, d’Argentine, d’Australie, de Chine…) qui arrivent fragilisées et apportent avec elles un patrimoine génétique façonné par d’autres climats, d’autres saisons, d’autres fleurs… Moins adaptées, ces abeilles sont chaque jour plus dépendantes de l’intervention humaine pour survivre. Une situation qui confine à l’absurde : aujourd’hui en France, la consommation de sucre pour nourrir les abeilles dépasse le poids de la récolte de miel !

abeilles noires
Pesticides, parasites, hybridation incontrôlée : l’abeille locale européenne est en voie de disparition. Et seule une protection juridique des conservatoires permettra de sauver un patrimoine génétique essentiel. © Philippe Besnard

UN MASSACRE GÉNÉTIQUE

Mais surtout, cette hybridation met dramatiquement à mal le patrimoine génétique irremplaçable qui a permis à ces abeilles locales de survivre pendant des milliers d’années dans les conditions les plus extrêmes. Et comme une reine abeille peut être fécondée dans la nature par au moins 15 ou 20 mâles durant un vol nuptial, cette hybridation artificielle s’accélère à une vitesse extraordinaire : de 5 % d’abeilles hybridées en 2007, on atteint désormais les 80 % dans certaines régions !

L’INDISPENSABLE PROTECTION DES CONSERVATOIRES

Pour préserver ce patrimoine irremplaçable, il n’existe qu’une seule solution : la protection des conservatoires qui s’efforcent, coûte que coûte, d’assurer sa sauvegarde. Une mission extrêmement fragile, car il suffit que s’installe à proximité du conservatoire pendant la période de fécondation une seule ruche peuplée d’abeilles importées pour que l’hybridation du cheptel soit amorcée. Aux côtés de la Fédération européenne des Conservatoires de l’abeille noire (FEdCAN) et avec l’appui des chercheurs et des citoyens, nous avons certes réussi à obtenir en 2018 une prise de position officielle du Parlement européen en faveur d’une protection des abeilles locales et des conservatoires mais seul un soutien massif des citoyens permettra de forcer la Commission à agir et imposer cette protection dans la loi.

Donnez de la force à cet appel pour la sauvegarde de ces pollinisateurs symboliques et essentiels en vous mobilisant autour de notre campagne
« Sauvons l’abeille locale » :

JE SIGNE