Abeilles

Conférence au Parlement européen : Bruxelles face à la menace des pesticides

Une conférence au Parlement européen à Bruxelles débattra d’un sujet vital pour chacun d’entre nous : l’avenir de la production alimentaire en Europe. La Commission décidera cette année de la suite à donner à l’interdiction des néonicotinoïdes, aujourd’hui encore l’insecticide le plus utilisé en Europe, avec plus de 85 % dans les grandes cultures…

Date : 26 juin 2015
drapeaux-union=europeenne

La protection chimique des cultures a permis au cours du XXe siècle d’augmenter considérablement le rendement des récoltes, assurant une sécurité alimentaire en Europe. Pourtant, l’avènement plus récent des pesticides systémiques enrobant les semences a mené à une apparition accrue des résistances des ravageurs.

Depuis le 1er janvier 2014, un moratoire européen interdit partiellement l’utilisation de 3 pesticides sur 7 d’une catégorie systémique particulièrement toxique : les néonicotinoïdes.

La Commission décidera cette année de la suite à donner à cette interdiction alors que les néonicotinoïdes représentent encore aujourd’hui le type d’insecticide le plus utilisé en Europe, avec plus de 85 % dans les grandes cultures…

Nous avons rencontré plus d’une quarantaine de députés européens afin de sensibiliser les autorités publiques sur le besoin urgent de sortir de l’engrenage de l’utilisation systémique et préventive – qu’il y ait ou non menace sur les cultures – des pesticides à large spectre, qui tuent des organismes non-ciblés. Ces pesticides forcent l’apparition des résistances et laissent les agriculteurs devant une impasse technique et sans alternative pour protéger leurs cultures dans les années à venir.

Ces pratiques vont à l’encontre des principes défendus par l’Union européenne et la Directive 2009/128/EC visant l’abandon des méthodes de lutte chimique préventives en agriculture. Cette directive préconise l’adoption de la Production intégrée des cultures (PIC), qui impose notamment que les pesticides ne soient employés qu’en cas d’attaque constatée, en quantité minimale et proportionnée à la réalité de l’attaque, en utilisant des produits ciblés et non persistants.

L’association POLLINIS fait partie de l’intergroupe Changements Climatiques, Biodiversité et Développement Durable avec lequel elle a organisé la conférence sur la redéfinition de la protection intégrée des cultures qui aura lieu mercredi 1er juillet au Parlement européen à Bruxelles.

Nous avons effectué un travail de recherche sur l’état actuel de l’application de cette directive en Europe et souhaitons vivement alerter les Etats membres de l’Union européenne sur les dangers du maintien de l’utilisation systématique et préventive des pesticides.

Tribune de Genève