Abeilles

L’APICULTURE ÉCOLOGIQUE DE A À Z, Enrayer le processus de destruction de l’abeille

L’abeille a une action pollinisatrice tout à fait capitale pour notre environnement. Mais elle est en danger, et même en voie d’éradication dans certaines contrées du globe (USA, Canada et Chine notamment). Si elle venait à disparaître, ce serait sans nul doute une catastrophe écologique majeure. Comment enrayer ces processus de destruction ?

CATÉGORIES :
Date : 19 septembre 2014
Lapiculture-ecologique-de-A-à-Z

L’avertissement bien connu attribué à Albert Einstein selon lequel l’humanité n’aurait plus que quatre années à vivre, si les abeilles disparaissaient, prendrait toute sa signification – même si ce délai de quatre années peut paraître quelque peu irréel.

Comment en sommes-nous arrivés là, alors que cet insecte a traversé des millénaires et de sérieux bouleversements climatiques pour arriver jusqu’à notre époque? Quand et comment a débuté son terrible déclin ? Quels sont les facteurs responsables de cette mortalité galopante ? Comment pouvons-nous enrayer ces processus de destruction et d’éradication actuels et redonner à nos abeilles vigueur et santé ?

Dans cet ouvrage, dans les pas de précurseurs comme l’Abbé Warré, deux passionnés des abeilles, Jean-Marie Frères et son élève, Jean-Claude Guillaume, nous livrent leur analyse de la problématique actuelle et partagent leurs expériences menées durant ces vingt dernières années.

Pendant ces deux décennies, ils ont cherché à comprendre les raisons d’une catastrophe annoncée et ont mis au point une méthode de sauvegarde de l’abeille basée sur le respect de son mode de vie naturel et sur le partage nécessaire avec l’insecte des produits de la ruche.

Certes, durant les dernières décennies, notre environnement s’est profondément dégradé. L’agriculture intensive abusant des pesticides agricoles a une part de responsabilité dans cette modalité, mais l’exploitation ou même pourrait-on dire la surexploitation de l’abeille, constitue également une cause importante de cette mortalité.

La modernisation de l’apiculture qui remonte à une bonne centaine d’années, fait appel à des ruches et à des pratiques qui ne respectent pas le mode de vie naturel de l’abeille, génère des perturbations qui sont autant de facteurs d’affaiblissement des colonies. Ces facteurs, les auteurs les ont identifiés et, pour une grande part, solutionnés, en mettant au point une ruche, véritable transposition de la ruche sauvage, dans laquelle l’abeille, selon un mode ancestral, sans connaître cette actuelle modalité préoccupante et sans recours à des traitements chimiques, fabrique un miel d’une qualité supérieure, similaire à celui qu’elle nous donnait jadis avec nos ruches de paille, lorsqu’elle n’était pas confrontée avec la même acuité qu’aujourd’hui aux problèmes de l’apiculture moderne. C’en est définitivement fini, avec cette ruche écologique, des traitements chimiques systématiques à l’aide de produits de plus en plus puissants et toxiques, qui ne sont pas sans poser des problèmes sanitaires tant à l’abeille et qu’au consommateur.

Cet ouvrage, fruit de l’expérience personnelle des auteurs, augmentée de celle des apiculteurs qui utilisent les nombreux ruchers écologiques déjà installés aux quatre coins de la planète, nous apporte la preuve d’une solution viable à cette problématique qui n’est plus une fatalité.

Il suffit simplement de fournir à l’abeille la ruche écologique, un habitat qui lui convient parfaitement, pour lui permette de vivre selon son mode de vie naturel, de travailler en paix sans la déranger, sans prélever de manière égoïste et préjudiciable les produits de la ruche dont elle a besoin pour vivre et pérenniser sa colonie.

Il suffit seulement de le vouloir et de renoncer à la mise en esclavage de l’abeille qu’elle connaît trop souvent pour des motivations humaines de productivité et de rentabilité. L’abeille est aujourd’hui malade de l’homme, de son aveuglement, de sa cupidité et de son seul intérêt pour une production intensive.

Aurez-vous toute la sagesse nécessaire pour joindre les actes aux belles paroles et sauvegarder réellement l’abeille ? C’est une autre question, mais ce livre vous montre, si vous le choisissez, comment agir. Sachez à la lecture de ces pages qu’aujourd’hui, c’est possible. Gardez à l’esprit que pollinisation et pérennité des colonies sont beaucoup plus importantes que la simple production de miel.

Cela n’empêchera pas de joindre l’utile à l’agréable, et vous constaterez alors avec surprise que Dame Nature sait toujours rendre à l’homme respectueux ce qu’il lui a donné.

Jean-Marie Frèrès, après avoir été mécanicien dans l’armée belge, s’est orienté ensuite vers l’aviation. C’est son sens de l’analyse et du détail ainsi que sa très grande rigueur qui lui ont permis dans une étude très approfondie, de déceler très tôt les conséquences de l’apiculture moderne, de comprendre ce qui allait arriver et de travailler à sa sauvegarde et au développement d’une nouvelle technique qui ne lui soit pas préjudiciable.

Jean-Claude Guillaume, son élève en apiculture, a été technicien d’études dans le domaine de l’instrumentation et de la régulation pour des projets de centrales électriques.

Acheter « L’apiculture écologique de A à Z » en ligne