Abeilles / Agriculture et Pesticides / Pollinisateurs Sauvages

#stopneonics : le flupyradifurone, encore un tueur d’abeilles en circulation !

Une nouvelle étude confirme que le flupyradifurone, un néonicotinoïde caché autorisé en catimini en 2015 pour remplacer les néonicotinoïdes "officiels" en passe d’être retirés du marché, est un tueur d’abeilles de première catégorie. C'est en quelques semaines le 3ème scandale sur les néonicotinoïdes tueurs d'abeilles.

CATÉGORIES :
Date : 1 mai 2019
Abeille morte PIXABAY

C’est la troisième fois en quelques semaines qu’un pesticide tueur d’abeilles avéré, est autorisé ou ré-autorisé par la Commission européenne sur tout le territoire de l’Union. Et ce, en dépit de preuves scientifiques irréfutables de leur toxicité aiguë pour les abeilles à miel et les pollinisateurs sauvages essentiels, malgré les alertes répétées de l’EFSA, l’agence sanitaire européenne en charge de l’évaluation des pesticides et alors même qu’une extinction massive de tous les insectes pollinisateurs a démarré en Europe et à travers le monde, une extinction que les scientifiques attribuent principalement à l’usage massif et généralisé de pesticides hautement toxiques pour l’environnement !

C’est insupportable.

C’est la voix des lobbys qui l’emporte systématiquement… Contre celle des citoyens et des scientifiques indépendants, contre l’intérêt général, les abeilles et la nature… Contre la vie même sur laquelle nous fondons notre système alimentaire et notre existence sur Terre. C’est un crime que perpétuent les multinationales de l’agrochimie, avec la complicité des autorités sanitaires et des responsables politiques.

Il est devenu urgent de se mobiliser à nouveau.

Une dernière étude de la prestigieuse Royal Society Tosi S, Nieh JC. 2019 Lethal and sublethal synergistic effects of a new systemic pesticide, flupyradifurone (Sivantow) on honeybees. Proc. R. Soc. B 286: 20190433. confirme que le flupyradifurone (commercialisé sous le nom de Sivanto) déjà largement utilisé en agriculture – notamment sur les agrumes, les noix, le raisin, le café, le cacao, les dattes, le coton, le soja, le houblon… Bayer – Fiche technique du Sivantoest particulièrement toxique pour les abeilles et les autres insectes pollinisateurs essentiels.

Pire encore : Ce funeste insecticide couplé à un fongicide – une situation qu’on rencontre partout dans nos champs – provoque une synergie qui décuple l’effet de chacun des deux produits sur les insectes : Lorsqu’une abeille butine le nectar d’une fleur contenant du flupyradifurone ET du pollen imbibé d’un fongicide par exemple, l’effet cocktail des deux substances est ravageur : il modifie le comportement des abeilles et « réduit considérablement les chances de survie de la colonie ». Tosi S, Nieh JC. 2019 Lethal and sublethal synergistic effects of a new systemic pesticide, flupyradifurone (Sivantow) on honeybees. Proc. R. Soc. B 286: 20190433.Ce tueur d’abeilles est autorisé en Europe depuis 2015. Il a été approuvé en catimini, malgré les mises en garde de l’EFSA, l’autorité sanitaire européenne, qui alertait déjà à l’époque contre les « risques élevés » EFSA – Conclusion on the peer review of the pesticide risk assessment of the active substance flupyradifurone, European Food Safety Authority, EFSA Journal 2015 ;13(2):4020. que le flupyradifurone faisait peser sur la santé des abeilles et des pollinisateurs sauvages.

Ces révélations viennent s’ajouter à deux autres affaires récentes impliquant des néonicotinoïdes tueurs d’abeilles :

La prolongation du thiaclopride, un néonicotinoïde tueur d’abeilles avéré, récemment validée par la Commission européenne en dépit des effets potentiellement dévastateurs pour les pollinisateurs et l’environnement et celle du sulfoxaflor, un autre pesticide néonicotinoïde dernière génération, qui selon les scientifiques de l’EFSA, présente un « risque élevé » pour les abeilles et les bourdons sauvages EFSA (European Food Safety Authority), 2014. Conclusion on the peer review of the pesticide risk assessment of the active substance sulfoxaflor. EFSA Journal 2014;12(5):3692,170pp. qui là encore, a été autorisé en 2014 malgré les mises en garde des experts, malgré la réglementation européenne sur la protection des pollinisateurs et l’obligation de tests abeilles avant toute approbation de nouveau produit RÈGLEMENT (CE) no 1107/2009 du Parlement européen et du Conseil concernant la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques, et modifiant l’annexe du règlement d’exécution (UE) no 540/2011 de la Commission., mais que les autorités européennes ne prévoient pas de retirer du marché, malgré ces nouvelles données alarmantes.

Ces 3 affaires scandaleuses sont le résultat de manœuvres habiles des multinationales de l’agrochimie qui, dès 2014, ont créé de nouvelles substances qu’elles ont elles-mêmes autoproclamées comme des « alternatives sûres » aux néonicotinoïdes, et présentées sans risque pour les abeilles Aristos Georgiou, Flupyradifurone : « Bee safe » pesticide may not actually be very safe for bees after all, Newsweek, 10/04/2019..

Mais depuis, les études indépendantes se sont multipliées et les conclusions des chercheurs sont sans appel : ces nouveaux pesticides ont les mêmes modes d’action que les néonics ancienne génération qui viennent d’être interdits, et sont tout aussi toxiques pour les abeilles. Ils sont pourtant utilisés de plus en plus massivement dans nos champs, sans que les autorités sanitaires censées protéger les pollinisateurs vulnérables ne remettent leur autorisation en question !

Aujourd’hui POLLINIS a plus que jamais besoin de votre participation pour révéler au plus grand nombre ces 3 scandales successifs qui mettent en danger la survie des abeilles et des pollinisateurs, et l’ensemble de la chaîne alimentaire qui en dépend.

Aidez-nous à créer une vague de protestation à travers toute l’Europe pour forcer les autorités européennes à retirer du marché ces poisons nouvelle génération qui déciment les abeilles et les pollinisateurs sauvages.

Si nous n’agissons pas maintenant pour mettre fin à ce massacre organisé, les conséquences pour l’environnement, la biodiversité, l’alimentation et la santé de la population risquent d’être colossales… et irréversibles.

Suite aux alertes répétées des ONG et des chercheurs, les députés européens ont récemment voté une résolution qui permettrait d’interdire l’intégralité de ces poisons dans toute l’Europe. MOTION FOR A RESOLUTION pursuant to Rule106 (2) and (3) of the Rules of Procedure on the draft Commission implementing regulation amendingImplementing Regulation (EU) No 540/2011 as regards the extension of the approval periods of the active substances abamectin, Bacillus subtilis (Cohn 1872) Strain QST 713, Bacillus thuringiensis subsp. Aizawai, Bacillus thuringiensissubsp. israeliensis, Bacillus thuringiensis subsp. kurstaki, Beauveria bassiana, benfluralin, clodinafop, clopyralid, Cydiapomonella Granulovirus (CpGV), cyprodinil, dichlorprop-P, epoxiconazole, fenpyroximate, fluazinam, flutolanil, fosetyl, Lecanicillium muscarium, mepanipyrim, mepiquat, Metarhizium anisopliae var. Anisopliae, metconazole, metrafenone, Phlebiopsis gigantea, pirimicarb, Pseudomonas chlororaphis strain: MA  342, pyrimethanil, Pythiumoligandrum, rimsulfuron, spinosad, Streptomyces K61, thiacloprid, tolclofos-methyl, Trichoderma asperellum, Trichoderma atroviride, Trichoderma gamsii, Trichodermaharzianum, triclopyr, trinexapac, triticonazole, Verticilliumalbo-atrum and ziram (D060042/02 – 2019/2541(RSP)), Committee on the Environment, Public Health and Food Safety 21/02/2019.Mais cette résolution doit encore être mise en œuvre par la Commission européenne, ce que les puissants lobbys de l’industrie agrochimique tentent à tout prix d’éviter ! Ils sont vent debout contre cette résolution qui mettrait en péril leurs juteux bénéfices : nous avons besoin de l’aide et de la participation du plus grand nombre de personnes possible pour tenir bon dans le bras de fer qui s’est enclenché.

C’est pourquoi POLLINIS fait appel à vous aujourd’hui : Pour forcer la Commission européenne à appliquer cette résolution indispensable et mettre fin à cette situation dramatique… et instaurer les nouveaux protocoles d’évaluation des substances chimiques en Europe qui existent déjà et qui permettront d’éviter l’autorisation de nouveaux tueurs d’abeilles avérés comme le flupyradifurone à l’avenir. Il faut que plusieurs centaines de milliers de citoyens, comme vous, conscients des enjeux majeurs qui se jouent actuellement, se mobilisent massivement derrière la pétition StopNeonics.

Plus de 160 000 personnes se sont déjà engagées dans cette bataille en signant la pétition exigeant l’interdiction de tous les pesticides tueurs d’abeilles en Europe.… Mais il faut que le nombre de signatures explose dans les jours qui viennent pour que notre pression sur la Commission européenne soit plus forte que celle des lobbys, et l’obliger à mettre en œuvre la résolution votée par les députés.

JE SIGNE LA PÉTITION

Merci pour votre mobilisation.