Abeilles / Agriculture et Pesticides / Pollinisateurs sauvages

Pesticides : renforcer l’évaluation du risque préalablement à leur mise sur le marché

Dans le cadre du groupe de travail sur la protection des abeilles et autres pollinisateurs mis en place par les ministres de la Transition écologique et solidaire et de l’Agriculture et de l’Alimentation, POLLINIS, en tant que participant au groupe, soumet ses propositions pour un renforcement des mesures de protection de l’utilisation de pesticides.

CATÉGORIES :
Date: 15 avril 2019

Les procédures actuelles d’évaluation et d’homologation des pesticides sont obsolètes et ne permettent pas de considérer l’ensemble des risques auxquels sont exposés les pollinisateurs et donc d’évaluer l’impact réel des pesticides sur ces espèces aujourd’hui menacées.

POLLINIS partage dans son intégralité l’avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) relatif à l’évolution des dispositions réglementaires visant à protéger les abeilles domestiques et les insectes pollinisateurs sauvages, publié le 5 février 2019. Dans ses recommandations, l’ANSES préconise un renforcement des protocoles d’évaluation des pesticides.

C’est cet avis qui a donné lieu à la mise en place du groupe de travail par le ministère de la Transition écologique et solidaire et le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation en vue de renforcer les mesures de protection des abeilles et autres insectes pollinisateurs de l’utilisation de pesticides.

En tant que partie prenante aux travaux de ce groupe, POLLINIS a assisté le 20 mars dernier à la première réunion de travail et a soumis le 15 avril ses propositions pour une meilleure protection des pollinisateurs.

Lire nos propositions