Abeilles

Foire aux questions : tout savoir sur le prototype « HeatNest » de POLLINIS

Depuis 2015, POLLINIS travaille à l'élaboration d'une alternative aux traitements insecticides toxiques pour détruire les nids de frelons asiatiques. Ce travail, réalisé aux côtés d'ingénieurs, de désinsectiseurs, de collectivités et d'apiculteurs, a donné naissance à « HeatNest ». Voici les réponses aux questions qui nous sont le plus fréquemment posées sur le fonctionnement de cet appareil non nocif pour l'environnement.

CATÉGORIES :
Date : 15 décembre 2020
HeatNest-Test

Question 1 : Comment fonctionne « HeatNest » ?...


« HeatNest » fonctionne par une injection d’air et/ou de vapeur d’eau dans le nid qui diffuse la chaleur à une température létale pour les frelons et les larves. Équipé d'un tube perforé avec une tête pouvant percer les nids, il est fixé sur une perche télescopique classique permettant d’atteindre les nids de frelons accrochés en hauteur dans les arbres.
Lire la suite

L’appareil à vapeur simple est prévu pour fonctionner plus facilement sur les nids primaires, construits au printemps. Plus petits (de la taille d’une orange jusqu’à celle d’un ballon de basket) et se trouvant à moins de 3 mètres de haut, ils sont généralement à l’abri des intempéries, sous un toit, dans une cabane ou un garage…

L’appareil plus puissant combinant air et vapeur permet de traiter les nids les plus gros, dits secondaires, qui abritent une colonie mature et sont construits plus tard dans l’année. Un réservoir d’eau chauffée jusqu’à vaporisation est surmonté d’un ventilateur qui envoie la vapeur dans le tube perforée. Alimenté par une source électrique, l’appareil doit généralement être branché sur générateur d’une puissance de 2KW. 

Question 2 : Comment participer à la campagne de tests terrain ?


POLLINIS lancera début 2021 un appel à candidatures pour les particuliers et collectivités désirant se munir d’appareils « HeatNest ». L'inscription se fera via l'application « GeoNest » qui permettra de remonter les signalisations et suivi des tests.

Question 3 : À quelle hauteur fonctionne « HeatNest » ?


« HeatNest » est un appareil électrique fixé sur une perche télescopique classique. La hauteur atteinte dépend donc de la perche utilisée. Il a été mis en œuvre depuis des ronces au sol jusqu'à 20 mètres de hauteur. Si le nid est trop haut, une nacelle peut alors être utilisée.

Question 4 : Combien pèse « HeatNest » ?


La version vapeur simple de « HeatNest » pèse 750 g et le combiné air/vapeur 1 kg. Cela représente un certain poids lorsque le prototype doit être utilisé en hauteur, sur certains types de cannes. Une optimisation du poids est à l'étude.

Question 7 : La destruction d'une partie de la colonie suffit-elle à éradiquer la totalité des frelons ?...


Oui. La vapeur émise par « HeatNest » casse le mécanisme d'interdépendance alimentaire entre les adultes et les larves, indispensable à leur survie.
Lire la suite

Les frelons sont en charge de l’alimentation des larves à qui ils rapportent le produit de leur chasse, notamment les abeilles et autres hyménoptères qu’ils ont tués. En retour, les larves produisent une sorte de liquide dont les frelons se nourrissent.

Aussi, en affectant lourdement ce mécanisme circulaire, les frelons restants perdent leur moyen de subsistance. Une fois les larves détruites, les survivants n’ont plus assez de ressources internes pour subsister en nombre suffisant et construire un nouveau nid.

Question 8 : Quels sont les avantages d'« HeatNest » par rapport aux traitements chimiques ?...


Avec son fonctionnement à base d'air et de vapeur, « HeatNest » permet une lutte contre les nids de frelons totalement propre pour l’environnement, les opérateurs et les riverains, à l'inverse des traitements chimiques utilisés pour détruire les nids, comme la perméthrine.
Lire la suite

Les effets de la lutte chimique contre le frelon asiatique sont multiples. Les désinsectiseurs, régulièrement exposés lors de leurs interventions à la perméthrine et ses dérivés, craignent des répercussions sur leur santé.

La vaporisation d’insecticide neurotoxique tue les frelons mais se répand également alentour. Des produits toxiques peuvent donc atteindre d’autres insectes et pollinisateurs ainsi que les oiseaux qui viennent picorer les larves et les cadavres de frelons dans les nids empoisonnés. Ils ingèrent ainsi les insecticides neurotoxiques utilisés et leur santé en est affectée.

« HeatNest » présente aussi l’avantage de ne pas contaminer le nid, qui peut donc rester sur place. À l’inverse, après un traitement insecticide chimique, le nid doit normalement être retiré dans les 48h suivant l’intervention et passer dans un dispositif de traitement spécifique. Cette règle oblige les désinsectiseurs à prévoir deux passages sur place, auxquels s’ajoutent les difficultés d’enlever le nid en hauteur, de le récupérer en totalité puis de l’emmener au centre de traitement. Avec « HeatNest », le nid peut rester sur place, car les larves et frelons restant dans le nid constituent une nourriture riche en protéines, très prisée par les oiseaux, et ne sont pas contaminés par la chimie.

Enfin, force est de constater que la destruction de nids de frelons au moyen de la chimie n’est pas parvenue à juguler son expansion puisque l’insecte continue sa progression à travers l’Europe. Des désinsectiseurs signalent de plus en plus de frelons recouverts de poudre chimique qui les attaquent, ce qui n’avait jamais été observé auparavant, signe que la voie du traitement chimique des nids de frelons est non seulement dangereuse pour l’environnement mais aussi inefficace sur le long terme avec le développement de résistance aux traitements.

Question 9 : Quels inconvénients présente « HeatNest » ?...


Il faut généralement attendre quelques jours avant que l’ensemble du nid soit rendu inactif, mais pendant ce temps de latence, l'activité du nid est déjà extrêmement réduite.
Lire la suite

« HeatNest » pèse 750 g pour la version vapeur simple et 1 kg pour le combiné air/vapeur, ce qui représente un certain poids lorsque le prototype doit être utilisé en hauteur avec certains types de cannes. Une optimisation du poids est à l’étude.

Par ailleurs, « HeatNest » est un appareil électrique et nécessite donc une prise électrique classique ou l’utilisation d’un groupe électrogène.

Question 10 : « HeatNest » est-il opérationnel partout en France ?...


Nous avons établi des partenariats avec plusieurs désinsectiseurs qui testent l’appareil « HeatNest » depuis l’automne 2020 dans plusieurs régions de France : Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Pays de la Loire, Île-de-France.
Lire la suite

Notre objectif est de lancer début 2021 un appel à candidatures à destination des professionnels et des collectivités pour les doter à leur tour d’appareils dans le cadre d’un protocole de test pour en évaluer l’efficacité selon les conditions d’utilisation, de saison… et comparer les résultats de cette nouvelle façon de traiter les nids de frelons asiatiques de manière non nocive pour la biodiversité avec celle de la chimie. 

Question 11 : Pourquoi utiliser « GeoNest » dans la lutte contre le frelon ?...


L'application « GeoNest » permet de géolocaliser précisément et de signaler les nids de frelons. Cet outil, développé par POLLINIS en parallèle, permet aussi de récolter le résultat des tests réalisés avec « HeatNest ».
Lire la suite

Appelés sur le terrain pour détruire un nid de frelons asiatiques, les désinsectiseurs peinent parfois à le repérer. Le signalement reçu, généralement par téléphone, est souvent imprécis.

Pour faciliter la lutte contre cet insecte invasif, POLLINIS a développé « GeoNest », qui permet à tout utilisateur de visualiser sur une carte tous les nids déjà signalés, puis d’en ajouter un nouveau. Pour cela, l’application fournit des informations sur le frelon asiatique, mais aussi sur le frelon européen, les guêpes et leurs nids respectifs, afin d’aider particuliers et non-experts à les différencier.

L’application permet alors de géolocaliser le nid, automatiquement ou manuellement, puis d’ajouter une ou plusieurs photos et vidéos pour une meilleure reconnaissance, et de renseigner quelques données supplémentaires utiles : support (arbre, mur, etc.), diamètre et hauteur, des informations nécessaires au Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) pour assurer sa mission de suivi des nids de frelons asiatiques en France. Enfin, « GeoNest » permet de demander l’intervention de désinsectiseurs locaux. Ces-derniers peuvent alors retrouver facilement le nid grâce aux informations détaillées fournies dans l’application.

Une première version est déjà disponible depuis juin 2020 principalement à destination des désinsectiseurs. Une prochaine version prévue pour le premier trimestre 2021 permettra une mise en contact facilitée entre les particuliers, les collectivités et les opérateurs de la lutte.

Question 12 : Comment demander une intervention ?...


Il est possible de trouver un désinsectiseur dans sa région en consultant l’application « GeoNest » qui référence les opérateurs.
Lire la suite

Une fois l’application « GeoNest » ouverte sur votre téléphone mobile, vous pouvez signaler un nid en cliquant sur la page « signaler » située en bas de votre écran. Vous pouvez ensuite confirmer l’adresse du nid (par géolocalisation ou manuellement). Une fois les différentes caractéristiques du nid renseignées dans les champs correspondants, vous pouvez cocher la case « Trouver un désinsectiseur ».

Les différents opérateurs locaux pourront alors télécharger la fiche du nid et prendre contact avec vous directement. La prochaine version permettra à l’utilisateur de contacter directement les désinsectiseurs et organisations de lutte enregistrés dans un rayon de 100 km. 

Question 13 : Comment reconnaître un nid de frelons asiatiques ?...


Dans 73 % des cas, les nids de frelons asiatiques se trouvent dans des arbres, à plus de 10 mètres de hauteur. Ils mesurent généralement entre 60 et 80 cm et sont de forme sphérique. Le frelon asiatique est reconnaissable à ses pattes jaunes, sa tête et son thorax noirs et la bande orange qui lui barre l’abdomen.
Lire la suite

Grâce à l’application mobile « GeoNest », il est possible de consulter des photos de frelon asiatique, de son nom scientifique Vespa velutina, afin de déterminer à quel type d’insecte on a affaire. 

Il est également possible de poster les photos prises qui pourront être validées par un professionnel.

Question 14 : Comment sont utilisées les données personnelles ?


Les données personnelles que les utilisateurs de « GeoNest » renseignent dans l’application sont protégées et ne sont en aucun cas transmises à des tiers hors demande d'intervention.

Question 15 : Combien coûte la solution « HeatNest » ?...


POLLINIS ne commercialisera pas les appareils, ils seront tous fournis gracieusement à des fins de tests.
Lire la suite

Dès le début de la conceptualisation du premier prototype « HeatNest », il est apparu essentiel que l’appareil soit peu coûteux afin d’être accessible au plus grand nombre. Le coût final de l’appareil devrait être de quelques centaines d’euros.

Une fois le processus d’utilisation complètement validé et optimisé, POLLINIS veillera à ce que les résultats de ses travaux puissent bénéficier de manière gracieuse l’ensemble de la communauté.

Question 16 : Comment aider POLLINIS à poursuivre le développement de « HeatNest » ?...


Que vous soyez désinsectiseur, élu ou citoyen, vous pouvez nous aider ! Voici comment faire :
Lire la suite
  • Pour faire connaître « HeatNest », vous pouvez partager ce lien avec vos contacts (ou copier/coller celui-ci : https://www.pollinis.org/nos-actions-pollinis/nos-projets/projet-anti-frelon-asiatique/)

Notre objectif est de lancer début 2021 un appel à candidatures à destination des professionnels et des collectivités pour nous aider à poursuivre les tests sur le terrain.

Vous pouvez aussi nous aider financièrement puisque c’est uniquement grâce aux dons de nos sympathisants que le projet « HeatNest » a pu être développé au cours des cinq dernières années. Achat de matériel, location d’un espace au sein de l’atelier de l’Usine IO, outils, compensation pour nos testeurs… Tout cela a été possible grâce à nos donateurs. En règle générale, les revenus de POLLINIS proviennent uniquement des dons de nos sympathisants. Nous ne recevons pas de financements publics ou privés pour conserver notre indépendance.

  • Pour en savoir plus sur le fonctionnement de POLLINIS, l’utilisation des dons et le label Don en confiance, voir Nous connaître.
  • Pour contribuer financièrement à la lutte contre le frelon asiatique, rendez-vous sur cette page.