Lettre collective à F. Timmermans : des mesures « pollinisateurs » dans le Green Deal

CATÉGORIES :
Date : 30 janvier 2020

Une lettre collective, cosignée par POLLINIS, demande à la Commission européenne  d’agir concrètement face à l’urgence du déclin dramatique des pollinisateurs en Europe. Le 18 décembre 2019, les députés du Parlement européen ont appelé la Commission à renforcer l’Initiative européenne pour les pollinisateurs et à proposer de nouvelles mesures afin de les protéger, notamment la réduction des pesticides. Le déclin des insectes et de la biodiversité constitue une menace très réelle à laquelle la société doit s’attaquer de toute urgence.

Le collectif d’ONG demande à Frans Timmermans, vice-président exécutif de la Commission et chargé de piloter le Green Deal, des solutions concrètes face à ces pertes dramatiques. Il s’agit de  sauvegarder les habitats et les ressources des pollinisateurs, de créer des couloirs de pollinisation et de restaurer des écosystèmes sauvages, espaces qui doivent être protégés des pesticides de synthèse. Il est nécessaire également d’améliorer notre connaissance des pollinisateurs.

Ces solutions doivent être pleinement prises en compte dans le Green Deal européen, ainsi que dans la stratégie de l’Union européenne en faveur de la biodiversité à l’horizon 2030, et dans la stratégie Farm to Fork mettant en oeuvre les objectifs du Green Deal pour une alimentation durable, et ce, avec des objectifs juridiquement contraignants. Autant d’occasions que la Commission doit saisir pour résoudre la question du déclin des pollinisateurs.

Les ONG s’inquiètent également de la révision en cours des « tests abeilles » de l’EFSA, utilisés au cours du processus d’homologation afin de détecter la toxicité d’un pesticide. Le risque est de voir le niveau de protection des pollinisateurs diminué, et la catastrophe des néonicotinoïdes se répéter.