Abeilles / Agriculture et Pesticides

Néonicotinoïdes : Vers une interdiction totale ? Actes de conférence de POLLINIS

La conférence « Néonicotinoïdes : vers une interdiction totale ? », organisée par l'ONG POLLINIS, s'est tenue le mardi 7 novembre 2017 au Parlement européen à Bruxelles. Cet événement a permis de réunir cinq scientifiques de renom, qui ont présenté leurs récents travaux sur l'impact de ces pesticides sur les abeilles et les écosystèmes.

CATÉGORIES :
Date : 16 novembre 2017

POURQUOI UNE CONFÉRENCE SUR L’INTERDICTION DES NÉONICOTINOÏDES ?

La conférence « Néonicotinoïdes : vers une interdiction totale ? », organisée par l’ONG POLLINIS, s’est tenue le mardi 7 novembre 2017 au Parlement européen à Bruxelles. Parrainée par Éric Andrieu, eurodéputé français et porte-parole S&D à l’Agriculture et au Développement rural au Parlement, cet événement a permis de réunir cinq scientifiques de renom, qui ont présenté leurs récents travaux sur l’impact de ces pesticides sur les abeilles et les écosystèmes : Hans de Kroon, Caspar Hallmann, Peter Neumann, Fabio Sgolastra, et Jean-Marc Bonmatin.

pollinisconference-neonics-bruxelles

Le moment est opportun : l’EFSA, l’agence sanitaire européenne, s’apprête à publier son rapport d’étude sur les néonicotinoïdes. La Commission va également soumettre au vote des États membres, avant la fin de l’année, une proposition législative. Pour sa part, la France a déjà voté durant l’été 2016 une interdiction totale de ces substances actives qui doit entrer en vigueur à partir de septembre 2018.

Les néonicotinoïdes sont une classe d’insecticides neurotoxiques (qui attaquent le système nerveux central des insectes, provoquant la paralysie et la mort). Au nombre de sept (acétamipride, clothianidine, dinotéfurane, imidaclopride, nitenpyrame, thiaclopride, thiaméthoxame), ces molécules actives sont apparues dans les années 1990 et représentent aujourd’hui la classe type d’insecticide le plus utilisé en Europe sur les grandes cultures (maïs, colza, tournesol, mais aussi betteraves, pommes de terre, etc.). Ces pesticides sont à large spectre – ils tuent l’ensemble des arthropodes sans distinction – et sont systémiques : ils sont transportés par la sève de la plante au fur et à mesure de sa croissance, jusque dans le pollen et le nectar.

Alors que le sort de ces neurotoxiques est en train de se jouer en Europe, et face à la disparition massive des insectes, les chercheurs ont appelé l’Union européenne à prendre des mesures urgentes.

POLLINIS est une ONG indépendante et sans but lucratif qui agit exclusivement grâce aux dons des citoyens pour la protection des abeilles domestiques et sauvages, et une agriculture respectueuse de tous les pollinisateurs. Depuis sa fondation en 2012, l’ONG demande une interdiction totale des néonicotinoïdes en Europe. Elle a remis au Parlement européen et à la Commission européenne une pétition en ce sens réunissant plus d’1.3 million de signataires.

pollinisconference-neonics-bruxelles-2


 

pollinisconference-neonics-bruxelles-3« Au-delà des dégâts sur la biodiversité et l’environnement, il ressort que notre système alimentaire est en danger. C’est maintenant au politique de prendre le relais. Il faut de toute urgence amorcer la transition du système agricole productiviste vers l’agroécologie. Les néonicotinoïdes doivent être interdits et remplacés, non pas par d’autres molécules chimiques toxiques, mais par des pratiques agronomiques et organisationnelles qui existent déjà et ont fait leurs preuves. » Nicolas Laarman, délégué général de POLLINIS


Lire les actes de conférence