Abeilles / Agriculture et Pesticides

NOTE DE SYNTHESE SUR L’AUTORISATION DU SULFOXAFLOR SUR LE SOL EUROPEEN

Le sulfoxaflor est un nouvel insecticide systémique qui cible particulièrement les insectes piqueurs-suceurs. Il a été autorisé à la mise sur le marché européen pour 10 ans en juillet 2015. Pourtant, de sérieux doutes persistent quant à son innocuité sur les pollinisateurs mais aussi sur l’environnement, la santé humaine et la biodiversité animale.

Date : 10 novembre 2015

Une cour d’appel américaine a interdit sa commercialisation sur le sol américain depuis Septembre 2015 Opinion number 13-72346 of the United States Court of Appeals for the Ninth Circuitcdn.ca9.uscourts.gov.

QU’EST CE QUE LE SULFOXAFLOR ?

1. Informations générales 

Le sulfoxaflor est un nouvel insecticide de la famille des sulfoxamines commercialisé sous le nom d’ISOCLAST Active par Dow Agroscience. Il est pulvérisé sur les cultures. Sa propriété principale est d’être capable de pallier aux résistances développées par les ravageurs aux molécules antérieures, notamment les néonicotinoïdes (T.C. Sparks et al., 2013). En d’autres termes, cette nouvelle famille d’insecticides permet d’éradiquer des insectes qui présentaient des résistances aux néonicotinoïdes. Cependant, une étude a montré qu’avant même l’autorisation de sortie du sulfoxaflor, un cas de résistance par altération du site d’action a déjà été relevé (P. Cutler et al., 2012).

2. Mode d’action

Les sulfoxamines sont considérés comme étant différents des néonicotinoÏdes (qui sont pour trois d’entre eux sous moratoire dans l’UE depuis deux ans). Leur mode d’action est cependant similaire. Ces deux familles d’insecticides agissent sur le système nerveux central des insectes en provoquant une excitation constante des récepteurs nicotiniques à l’acétycholine (nAChRs) ce qui amène à la paralysie puis à la mort. Chez certains insectes comme chez les aphids de la pêche verte (GPA, Myzus persicae), il est prouvé que la toxicité du sulfoxaflor est au moins égale, sinon supérieure, à celle des néonicotinoïdes (G.B. Watson et al., 2011).

LE SULFOXAFLOR EST-IL NOCIF ?

1. Pour les pollinisateurs

Aux États-Unis, le sulfoxaflor est reconnu pour avoir une forte toxicité sur les pollinisateurs, les abeilles étant en première ligne (département d’agriculture du Minessota, 2013).

tableau-sulfoxaflor

Le tableau ci-dessus met en évidence les différences de toxicité mesurées sur les abeilles entre l’EPA (Environnement Protection Agency, USA) et l’EFSA (European Food Safety Authority, UE) pour le sulfoxaflor à l’aide d’un indicateur, la DL50 (dose létale médiane La DL50 est un indicateur quantitatif de la toxicité d’une molécule ou d’une substance. Elle mesure la dose de substance causant la mort de 50 % d’une population animale donnée, souvent des souris et des rats, dans des conditions expérimentales précises. Elle est exprimée en milligramme de substance active par kilogramme d’animal testé. Dans ce tableau, elle est donc exprimée en microgramme de substance active pour le poids d’une abeille.). Ceci démontre que le sulfoxaflor est considéré comme étant quasiment trois fois plus toxique pour les abeilles aux États-Unis qu’en Europe. Comment expliquer une différence de toxicité pour une même molécule testée avec le même indicateur ? Nous ne pouvons pas conclure pour le moment à ce sujet faute d’informations complémentaires sur les conditions d’expérimentation de l’EFSA et de l’EPA.

Le centre pour la sécurité alimentaire américain conclut par ailleurs qu’il y a un manque d’informations probantes sur les impacts de ces molécules sur l’environnement, et notamment sur les pollinisateurs Center for food safety, consulté le 20/10/2015.centerforfoodsafety.org.

C’est d’ailleurs pour ce manque d’information que la substance a été interdite par une cour d’appel américaine en Septembre 2015.

2. Pour l’environnement

Comme la plupart des insecticides, les molécules du sulfoxaflor sont dégradées dans le sol en métabolites qui restent présentes dans l’environnement. Selon l’EPA, ces métabolites peuvent se retrouver dans les eaux de surfaces ainsi que dans les nappes phréatiques et par conséquent dans l’eau potable. Certains de ces métabolites présentent par ailleurs des durées de vie beaucoup plus longues et des niveaux de toxicité plus élevés que la molécule mère du sulfoxaflor.

3. Pour la santé humaine

Aux Etats-Unis, le sulfoxaflor est considéré comme agent potentiellement cancérigène par le département d’agriculture du Minessota (2013). L’EFSA confirme la nocivité du sulfoxaflor en cas d’ingestion chez le rat, le foie étant l’organe le plus touché. De nombreuses publications scientifiques montrent par ailleurs que le sulfoxaflor induit des tumeurs hépatocellulaires (LeBaron et al., 2014) et agirait comme perturbateur endocrinien (EFSA) chez les souris et les rats. Malgré ces données scientifiques, les experts restent prudents sur leurs conclusions quant à la toxicité de cet insecticide chez l’Homme.

4. Pour la biodiversité animale

Bien qu’il n’y ait pas d’étude détaillée à ce sujet, il est probable que les organismes aquatiques sont exposés aux résidus de sulfoxaflor, de par la persistance des métabolites dans l’environnement et notamment dans les cours d’eau.

PROCÉDURE LÉGISLATIVE

Le sulfoxaflor a été autorisé à la mise sur le marché européen pour 10 ans par la Commission européenne le 27 juillet 2015 (règlement d’exécution UE 2015/1295). Une objection a été déposée à la commission ENVI du Parlement européen par la députée Front National (FN) Sylvie Goddyn le 13 octobre 2015. L’objection a cependant été rejetée, un grand nombre de députés ayant voté contre, moins sur le fond que pour barrer la route au groupe Europe des Nations et des Libertés euractiv.fr.

CONCLUSION

Par le passé, les pesticides ont souvent montré leurs effets délétères sur la santé humaine et/ou sur l’environnement. La plupart des pesticides sont impliqués dans des pathologies lourdes (cancers, maladies du sang, troubles neurologiques, malformations…) dont l’incidence tend à augmenter (Inserm, 2013). Il existe de nombreuses zones d’ombre sur le nouveau pesticide qu’est le sulfoxaflor car très peu d’études indépendantes ont été menées. Les rares études existantes présentées dans cette note tendent par ailleurs toutes à démontrer sa toxicité sur les pollinisateurs mais aussi sur l’environnement, la santé humaine et la biodiversité animale. Autoriser l’entrée sur le territoire européen du sulfoxaflor, c’est donc permettre l’arrivée d’une nouvelle molécule aux effets toxiques avec de possibles synergies (effet cocktail) avec les pesticides des générations précédentes.