Partenaires de POLLINIS

Afin de faire avancer ses combats, POLLINIS noue des partenariats stratégiques, forme des coalitions, et collabore avec des experts, sur le terrain et dans les laboratoires. Grâce à l’aide de ses membres, POLLINIS finance aussi des projets de terrain et des programmes de recherche menés par les meilleurs experts dans leur domaine.

CATÉGORIES :
Date : 6 mai 2020

Pour faire retirer tous les pesticides tueurs d’abeilles du marché, et tester réellement l’effet des pesticides sur les pollinisateurs et notre environnement, POLLINIS est membre :

 

de Buglife, un réseau britannique constitué d’une trentaine d’organisations qui œuvre pour la protection de tous les invertébrés et de leur environnement ;

Buglife-logo

de la Bee Coalition, qui réunit plus de 80 ONG en Europe (dont Greenpeace, Pesticide Action Network, BeeLife…).

Save the bees coalition

Au sein de ces deux organisations, POLLINIS agit de façon plus efficace au niveau des institutions européennes pour réformer le système d’homologation des pesticides.

du collectif Nous voulons de coquelicots, un mouvement populaire né fin 2018, pour l’interdiction de tous les pesticides en France ;

logo-coquelicots

 

du Comité consultatif de l’Efsa, l’autorité européenne de sécurité des aliments qui éclaire les décisions politiques liées aux pesticides. Dans le cadre de la révision des « tests abeilles » lancée en 2019, notre association y défend ces protocoles qui permettraient d’évaluer la toxicité réelle des pesticides sur les pollinisateurs, alors que l’agrochimie tente de les affaiblir par tous les moyens.

efsa-logo

Pour préserver les abeilles locales, POLLINIS est co-fondatrice :

 

de la FEdCAN, Fédération européenne des conservatoires de l’abeille noire. Cette association regroupant une dizaine de conservatoires s’évertue à protéger les écotypes locaux de l’abeille endémique de nos contrées, en élevant des colonies de ces pollinisateurs particulièrement adaptés à leur environnement ;

Fedcan

de la coalition SaveLocalBees, pour demander la protection de toutes les variétés locales d’abeilles, sur l’ensemble du continent européen et dans chaque État membre.

SLB_orange_logo

 

Pour que les informations sur la santé des citoyens et leur environnement ne soient pas considérées comme « secrets d’affaires », POLLINIS a été l’un des moteurs :

 

du collectif Stop Secret d’affaires, qui réunit une cinquantaine d’ONG, syndicats, organes de presse, sociétés de journalistes et rédacteurs, et se bat pour que la loi Secret des affaires n’entrave pas la liberté d’investigation et l’accès à l’information des citoyens.

Pour défendre au plus haut niveau la protection des pollinisateurs dans leur environnement, POLLINIS a intégré :

 

• l’UICN, Union internationale pour la conservation de la nature, une des plus puissantes organisations en faveur de la protection de la nature, forte de 1 300 membres et d’un réseau de 15 000 experts.

iucn logo

 

Pour mieux connaître les populations d’abeilles sauvages et leur répartition en France, POLLINIS soutient :

 

La Bergerie nationale et l’Inra (Institut national de la recherche agronomique) dans le cadre du programme de recherche Apiformes, financé en grande partie par POLLINIS depuis 2014. Objectif : l’éducation et la sensibilisation des futurs agriculteurs, étudiants d’une vingtaine de lycées agricoles à travers la France, au rôle crucial de ces pollinisateurs méconnus pour la pollinisation, la qualité et la quantité de leurs futures productions agricoles.

Pour évaluer la toxicité des fongicides SDHI sur le vivant et mesurer les effets cocktails des pesticides sur les abeilles solitaires, POLLINIS finance :

 

des chercheurs de l’équipe “Physiopathologie et thérapie des maladies mitochondriales” de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) pour qu’ils testent les effets de huit molécules de la famille des SDHI sur la chaîne respiratoire de quatre organismes (humains, vers de terre, abeilles et champignons) ;

inserm

l’Université de Bologne en Italie, pour que l’équipe du Dr Fabio Sgolastra évalue les effets synergiques du mélange d’un insecticide et d’un fongicide sur le développement des larves d’une abeille solitaire.

Université Bologne

 

Pour favoriser la transition vers un modèle agricole respectueux de la biodiversité, POLLINIS collabore avec :

 

 l’Agroof et l’Afac-Pays-de-la-Loire, spécialistes de l’agroforesterie, pour mener des chantiers de plantation de haies et restaurer l’habitat, les sites de nidification et les ressources alimentaires des insectes pollinisateurs ;

 

l’Arbre aux abeilles, une association qui reconstruit dans les Cévennes un paysage et un modèle agricole favorables aux abeilles noires, aux pollinisateurs sauvages et aux femmes et aux hommes qui s’en occupent et en dépendent pour vivre ;

logo arbre aux abeilles

des étudiants de Montpellier Sup’Agro pour étudier les fermes qui expérimentent des alternatives à l’agriculture conventionnelle, et identifier les freins à lever et les leviers à actionner pour construire les systèmes agricoles de demain.

Logo_supagro

Pour protéger les abeilles locales, POLLINIS soutient financièrement :

 

les actions des conservatoires d’abeilles noires en France : le CETA de Savoie à Saint-Martin-de-Belleville et dans le Parc national de la Vanoise, le CETA de l’Orne, et les conservatoires de l’Île-de-France, des Cévennes et des Combrailles (Auvergne), pour repeupler leurs territoires en abeilles locales grâce à l’élevage de reines ;

des recherches de Jeffery Pettis, un des plus grands spécialistes de la santé des abeilles, qui étudie les qualités des abeilles de l’île de Groix (Morbihan) qui semblent s’accommoder d’un parasite, le varroa, qui décime les ruches partout dans le monde.

 

Pour réduire la pression que les frelons asiatiques exercent sur les ruchers et les populations d’abeilles, POLLINIS collabore aussi avec :

 

le Museum national d’histoire naturelle (MNHN) pour localiser et recenser le mieux possible les nids de frelons asiatiques.

MNHN-logo