Agriculture et Pesticides

POLLINIS demande à l’EFSA d’appliquer le principe de précaution pour les micro-OGM

POLLINIS a contribué à une consultation publique de l’EFSA sur un projet d'avis du comité scientifique concernant les micro-organismes développés par biologie synthétique. L'ONG a demandé l'application du principe de précaution, face aux risques que représente cette application de la biologie de synthèse.

Date : 20 avril 2022

L’agence sanitaire européenne ( EFSA ) a lancé en début d’année une consultation publique sur un projet d’avis du comité scientifique concernant les micro-organismes – tels que les bactéries, les virus, les protozoaires ou les champignons – développés par biologie synthétique.

Conformément au mandat de la Commission européenne, l’avis fournit une évaluation de l’adéquation des lignes directrices existantes pour l’évaluation des risques des denrées alimentaires et des aliments pour animaux provenant de micro-organismes génétiquement modifiés (OGM), obtenus par biologie synthétique.

Le 20 mars, POLLINIS a envoyé une série de commentaires et en demandant l’application du principe de précaution, face aux risques que représentent ces organismes modifiés. « Les micro-organismes ont la possibilité de mettre en danger ou de modifier les relations existantes au sein de la biosphère.[…] Nous demandons instamment à l’EFSA d’appliquer le principe de précaution aux applications de la biologie synthétique aux micro-organismes. »

Dans sa contribution, POLLINIS appelle également l’EFSA a prendre en compte dans toute évaluation du risque « les effets de micro-organisme sur le reste de l’organisme dans lequel il est inséré, ou sur son milieu environnant ».