Agriculture et Pesticides

UN PESTICIDE DE BAYER RECONNU DANGEREUX POUR LES ABEILLES INTERDIT AUX USA

Aux USA le pesticide Spirotetramat est interdit à la vente depuis le 15 janvier 2010. La Coordination contre les méfaits de BAYER demande d’autres interdictions de pesticides néonicotinoïdes, et demande à ce que toutes les études produites par les firmes avant de commercialiser les pesticides soient rendues publiques

CATÉGORIES :
Date : 10 juillet 2012
bayer-pesticide-interdit

Aux USA le pesticide Spirotetramat est interdit à la vente depuis le 15 janvier 2010. Les autorités ont finalement reconnu qu’il représentait un danger pour les abeilles.

Cette interdiction fait suite à une plainte de l’association environnementaliste « Natural Resources Defense Council » (NRDC). Celle-ci avait déploré l’absence de prise en compte du danger que représentait le pesticide pour les abeilles lors de son autorisation. Le Movanto et l’Ultor, tous deux produits par Bayer, contiennent du Spirotetramat. Cet insecticide n’est pas encore vendu en France.

Selon Aaron Colangelo, avocat du NRDC, « l’Agence pour l’environnement Environmental Protection Agency (EPA) a bien constaté les dangers du Movento pour les abeilles. Mais ceci a été ignoré lors de l’autorisation à la vente. » Selon les données fournies par l’EPA, le pesticide entre dans la ruche avec la nourriture et nuit aux capacités reproductrices des insectes. Les quantités de molécule active ingérées par les abeilles engendrent une « mortalité significative » et « d’énormes désordres » chez les abeilles et les larves. Cependant le Movento avait été autorisé aux USA en juin 2008.

Aux termes de la sentence rendue par la juge Denise Cote, « le fait que la firme Bayer récolte déjà les fruits d’un procès entaché d’irrégularité ne change rien au problème : l’autorisation doit être suspendue et la faute de procédure corrigée ». La juge Cote déplore en outre que l’EPA n’ait pas demandé conseil aux associations environnementalistes ni aux apiculteurs avant d’autoriser le pesticide. C’est aussi pour cette raison que l’autorisation a été suspendue. Aux USA,  des dommages avaient été constatés dans environ 40% des ruches.

Selon Philipp Mimkes de la Coordination contre les méfaits de Bayer, « ce jugement représente une grande victoire pour l’environnement et la protection des abeilles. Nous demandons à Bayer de rendre publiques toutes les études relatives au Spirotetramat et aux pesticides en général. Cela seul permettra d’évaluer les risques de manière indépendante. »

Le Spirotetramat, contrairement aux autres molécules actives produites par Bayer, la clothianidine et l’imidaclopride, n’appartient pas à la classe des néonicotinoïdes, responsables de la mort massive des abeilles survenue en 2008 en Allemagne du Sud. L’Allemagne, l’Italie et la Slovénie avaient alors interdit la clothianidine, dont la France avait déjà refusé l’autorisation. La Coordination contre les méfaits de Bayer exige l’interdiction complète des néonicotinoïdes.