Abeilles / Agriculture et Pesticides / Pollinisateurs Sauvages

Lancement de campagne européenne pour l’adoption immédiate des « tests abeilles »

Impact des pesticides sur les pollinisateurs : POLLINIS dénonce la mainmise du lobby de l’agrochimie sur les procédures d’homologation des pesticides et lance une campagne européenne pour exiger l’adoption immédiate des « tests abeilles », qui permettraient de connaître la toxicité réelle des pesticides sur les pollinisateurs.

Date : 20 mai 2019

Alors qu’une réunion décisive a lieu les 20 et 21 mai, POLLINIS dénonce un véritable scandale européen : l’enterrement programmé des « tests abeilles », des protocoles de tests qui permettraient de connaître la toxicité réelle des pesticides sur les pollinisateurs, avant leur mise sur le marché.

Ces protocoles ont été validés par l’autorité sanitaire européenne (EFSA) dès 2013 et devaient être inclus dans le processus d’homologation des pesticides. Ils sont bloqués depuis par un comité spécialisé représentant la Commission européenne et les ministères de l’agriculture des États membres, le SCoPAFF, qui les a mis à l’ordre du jour plus de 25 fois et dont les délibérations ont lieu dans l’opacité la plus totaleLa médiatrice européenne vient de donner raison à POLLINIS face à la Commission européenne qui avait refusé de lui
communiquer des documents relatif au blocage du SCoPAFF.
.

Ces jours-ci, ce comité s’apprête à valider une adoption a minima des tests abeilles, proposée en catimini par la Commission européenne. Présentée comme un « compromis », cette option est en réalité un désastre pour les pollinisateurs et une grande victoire du lobby de l’agrochimie, qui fait pression depuis six ans pour obtenir précisément ce résultat.

Selon des documents confidentiels consultés par POLLINIS, la Commission et le SCoPAFF sont prêts à céder à l’industrie agrochimique en reportant à une date indéterminée certains tests clés parmi les plus importants, qui permettraient notamment d’évaluer la toxicité chronique des pesticides, et leur impact sur les larves, les abeilles sauvages et les bourdons. Autant de tests que la procédure actuelle d’homologation – incomplète et obsolète – ne prend pas en compte.

  • POLLINIS lance donc aujourd’hui une pétition adressée à la Commission européenne : « Pollinisateurs : le massacre autorisé », pour exiger la mise en œuvre immédiate de l’ensemble des tests abeilles au niveau européen.
  • L’association publie également un rapport intitulé « Évaluation des pesticides et risques pour les pollinisateurs : procédures obsolètes et confits d’intérêts » qui retrace l’histoire édifiante du blocage des tests abeilles depuis six ans.

« L’intense lobbying des firmes de l’agrochimie est en train de porter ses fruits : l’Europe pourrait bientôt se priver du seul outil scientifique ambitieux et pragmatique qui permettrait d’enrayer le déclin des pollinisateurs, en testant la toxicité réelle des pesticides sur les abeilles », estime Nicolas Laarman, délégué général de POLLINIS.

 

DOSSIER DE PRESSE :

Télécharger notre communiqué de presse ici