Agriculture et Pesticides

Lettre à la Commission européenne pour une protection forte des abeilles sauvages

Dans une lettre ouverte, POLLINIS et trois autres ONG demandent à la Commission européenne de proposer une protection forte des abeilles sauvages face aux pesticides. Cette requête intervient en amont d'une réunion cruciale entre les représentants des États membres et de la Commission sur ce dossier, dans le cadre de la révision des « tests abeilles », en passe d'être finalisée.

Date : 25 mars 2022

Dans une lettre ouverte, POLLINIS, Pesticide Action Network (PAN), Beelife et Apimondia demandent à la Commission européenne de proposer un objectif de protection ambitieux des abeilles sauvages dans le cadre de la révision « tests abeilles », ces protocoles servant à encadrer l’évaluation de la toxicité des pesticides sur des insectes pollinisateurs.

Les organisations demandent un « objectif spécifique de protection » de 3 % pour les abeilles sauvages face aux pesticides, ce qui correspond à la réduction maximale autorisée de la population d’abeilles suite à l’exposition à un pesticide. À l’heure actuelle, les discussions entre les États membres portent sur un taux peu protecteur de 10 % des abeilles solitaires et des bourdons.

Cette requête des ONG intervient en amont d’une réunion du comité technique, réunissant des représentants des pays européens et de la Commission – le SCoPAFF – dont les débats restent confidentiels. Les ONG demandent également à la Commission de mettre le sujet des objectifs de protection à l’ordre du jour de la réunion du Conseil Agrifish du 7 avril, afin que les décisions prises par les pays européens soient exposées de manière transparente, et non pas décidées à huis-clos au sein du SCoPAFF.