Abeilles / Agriculture et Pesticides / Pollinisateurs Sauvages

PLAN POLLINISATEURS : POLLINIS DÉNONCE UNE CONSULTATION PUBLIQUE QUI NE PERMET PAS D’ENREGISTRER LES AVIS DU PUBLIC !

Date : 19 juillet 2021

POLLINIS a invité ses sympathisants à participer à la consultation publique qui se tient jusqu’à demain sur le Plan Pollinisateurs du gouvernement, mais de nombreux bugs empêchent les citoyens de déposer leurs avis.

Près de deux cent personnes ont pris contact avec l’association par téléphone, mail ou via les réseaux sociaux, pour signaler des difficultés : « site en travaux », « problème technique », « lien invalide », page ne s’ouvrant pas, absence de bouton « envoyer » après la demande de prévisualisation… Certains sympathisants de l’ONG indiquent avoir persévéré durant une demi-heure, en vain. POLLINIS n’a pu que constater ces graves dysfonctionnements dans un processus censé être démocratique.

Plus de 10 000 sympathisants de l’ONG sont toutefois parvenus à soumettre leurs commentaires, témoignant d’une profonde volonté de voir le gouvernement adopter enfin une politique ambitieuse, qui permettrait réellement d’inverser les courbes de l’extinction en cours des pollinisateurs alors que la masse des insectes ailés a diminué de 80 % en moins de trente ans en Europe.

Face à cette catastrophe, le Plan pollinisateurs n’est pas à la hauteur. Il ne résout pas le problème principal : les pesticides. Depuis la présentation de la première mouture de ce plan en décembre 2020, POLLINIS dénonce cette faille et réclame une réforme du processus d’homologation des pesticides. Le gouvernement prétend aujourd’hui accéder à cette demande – sans donner le moindre détail ni répondre à nos questions. Par ailleurs, il propose d’attendre jusqu’à dix ans avant de réévaluer certains insecticides actuellement sur le marché !

« Aucune mesure d’ajustement n’aura d’effet sur la disparition des pollinisateurs si des pesticides toxiques pour la biodiversité continuent d’être autorisés et maintenus sur le marché, rappelle Nicolas Laarman, délégué général de POLLINIS. Comme d’habitude, sur la question vitale des pollinisateurs, le gouvernement fait des effets de manche assortis aujourd’hui d’outils démocratiques déficients, comme cette consultation publique. »


Cet article vous a intéressé ?

Pour soutenir l’action de POLLINIS en faveur de la révision des tests abeilles, vous pouvez :

FAIRE UN DON

RESTER INFORMÉ ET PARTICIPER À NOS ACTIONS