Agriculture et Pesticides / Pollinisateurs Sauvages

Tribune de POLLINIS: L’effet papillon de l’agriculture conventionnelle

Dans une tribune publiée par Libération, Nicolas Laarman, délégué général de POLLINIS, alerte sur le déclin des pollinisateurs sauvages entrainé par les pratiques nocives de l'agriculture conventionnelle et l'usage des pesticides. Pour enrayer cette extinction, l'ONG demande un changement radical de modèle agricole avec la mise en œuvre en urgence d’un plan de transition vers l’agroécologie.

Date : 4 octobre 2021
Capture d’écran 2021-10-04 à 10.29.33

Le 2 octobre 2021, POLLINIS a signé une tribune dans le quotidien Libération pour alerter sur le déclin dramatique des butineurs sauvages. Depuis dix ans, des études montrent que, dans leur globalité, les pollinisateurs et les insectes font face à un déclin extrêmement rapide, sans précédent. Abeilles sauvages, papillons, syrphes, coléoptères…  ces milliers d’espèces sauvages sont pourtant nécessaires à l’équilibre du vivant et à une très grande partie des cultures destinées à notre alimentation. L’anéantissement vertigineux, en quelques décennies seulement, d’insectes ayant coévolué avec les plantes à fleurs pendant cent cinquante millions d’années, fait craindre des répercussions dramatiques sur la biodiversité et l’agriculture.

Pourtant, notre modèle agricole est en train de détruire ce riche et incontournable maillon de notre biodiversité européenne. Car les causes de ce déclin accéléré sont bien connues, et parfaitement réversibles. L’agriculture conventionnelle, mise en œuvre depuis les années 60, est un rouleau compresseur pour la nature : monocultures, emploi systématique de pesticides, arrachage des haies, artificialisation des sols… Ces pratiques tuent les insectes et font disparaître leurs habitats et leurs sources d’alimentation. De surcroît, on découvre aujourd’hui que le recours immodéré aux pesticides depuis des décennies engendre une contamination diffuse de tous les milieux, même ceux que l’on croyait protégés.

Pour enrayer le déclin dramatique des butineurs sauvages, POLLINIS demande la mise en place en urgence d’un plan de transition vers l’agroécologie afin de favoriser l’émergence d’un nouveau modèle agricole, plus résilient et durable.