54 organisations appellent Emmanuel Macron à protéger les lanceurs d’alerte

Date : 7 novembre 2019

POLLINIS s’associe à plusieurs organisations – dont la Ligue des droits de l’homme, Justice pesticides, Greenpeace France, Sciences citoyennes, Mediapart, Bloom – pour demander à Emmanuel Macron de mieux protéger les lanceurs d’alerte. En 2016, la France avait été pionnière en adoptant une première législation protégeant les lanceurs et lanceuses d’alerte. En octobre 2019, une directive européenne a repris l’essentiel des avancées de la loi française. Notre pays dispose maintenant de deux ans pour la transposer dans le droit national. POLLINIS et le collectif proposent donc de saisir cette opportunité pour aller plus loin, et invitent notamment le gouvernement à élargir le statut de lanceur d’alerte aux personnes morales. Ainsi, entreprises ou associations pourraient « porter l’alerte » et éviter à des individus isolés et fragiles de s’exposer. POLLINIS et ses partenaires dans cette action souhaitent aussi que la définition de « facilitateur » soit étendue aux ONG de façon à ce qu’elles puissent conseiller et accompagner les lanceurs d’alerte.