Abeilles / Pollinisateurs Sauvages

Festival de Groix : trois jours dédiés à la découverte des abeilles et des pollinisateurs

POLLINIS a organisé le premier Festival des pollinisateurs et des abeilles de Groix, du 7 au 9 juillet 2022. Au programme : une conférence scientifique internationale animée par d'éminents scientifiques, des ateliers participatifs et une exposition consacrée aux abeilles sauvages. Le Festival s'est conclu par un appel unanime des représentants politiques du Morbihan invités, en faveur d'un renforcement de la protection des abeilles de Groix.

CATÉGORIES :
Date : 22 juillet 2022

Du 7 au 9 juillet, la sauvegarde de l’abeille noire de Groix et des pollinisateurs sauvages a été au cœur d’activités pédagogiques, d’expositions et d’une conférence scientifique intitulée « Faire des îles des refuges pour les pollinisateurs ». Chaque matinée, les interventions d’une vingtaine d’éminents scientifiques internationaux se sont succédées, ainsi que celle de représentants de l’Association de Sauvegarde de l’Abeille Noire de Groix (ASAN.GX), de la Réserve Naturelle François le Bail, d’Apimondia et du Conservatoire du Littoral. L’après-midi, des ateliers pédagogiques informaient le public sur l’exceptionnelle biodiversité de Groix, que POLLINIS et plusieurs représentants politiques du Morbihan, ont appelé à protéger.

Conférences scientifiques

Durant trois jours, biologistes, entomologistes et écologues ont partagé les résultats de leurs études scientifiques sur la conservation des pollinisateurs, l’impact des pesticides, ou encore la cohabitation exceptionnelle de l’abeille mellifère de l’Île de Groix avec le redoutable acarien Varroa destructor. Trop souvent oubliés par la recherche scientifique, les pollinisateurs sauvages, guêpes, mouches ou coléoptères, étaient également à l’honneur.

Le Professeur Hans de Kroon, auteur d’une étude sur la disparition de 75 % de la biomasse d’insectes volants en 30 ans dans les aires protégées en Allemagne, a ouvert la première journée de conférence en rappelant l’ampleur de la sixième extinction de masse qui touche l’ensemble du vivant. Pour enrayer l’effondrement des populations d’abeilles et de pollinisateurs, plusieurs mesures ont été évoquées par les intervenants. Réduction de l’usage des pesticides, restauration des paysages ruraux et des prairies semi-naturelles riches en fleurs, protection des pollinisateurs sauvages et des abeilles mellifères contre les parasites et les maladies importées, amélioration des connaissances sur les pollinisateurs, leurs habitats, etc.

Activités pédagogiques

Tous les après-midi, des ateliers participatifs, des visites et des expositions ont été organisés dans le cadre du festival. Grâce au concours des partenaires locaux du festival et des scientifiques présents sur place, ces activités pédagogiques ont permis de sensibiliser le public à la protection indispensable des abeilles locales et des pollinisateurs sauvages.

Les participants ont ainsi pu s’aventurer sur les sentiers escarpés de l’île de Groix, où des dizaines de colonies sauvages d’abeilles à miel nichent, parfois depuis plusieurs années. Ou s’équiper de filets et de loupes pour observer la beauté et la diversité de pollinisateurs sauvages groisillons, préalablement capturés et endormis. Des sorties encadrées notamment par Jeff Pettis et Fabrice Requier, deux spécialistes incontournables des abeilles.

Il était également possible de visiter les ruchers de l’île avec les apiculteurs de l’ASAN.GX, qui pratiquent l’apiculture dans le respect de la nature des abeilles mellifères, mais aussi de profiter de l’exposition permanente sur le conservatoire de l’abeille noire de l’île, au Phare de Pen Men, et de découvrir la Réserve naturelle François le Bail, qui couvre près de 100 hectares sur l’île et abrite une richesse floristique et faunistique remarquable.

À quelques enjambées du port de Groix, l’exposition photographique de Philippe Boyer, qui capture depuis plus de vingt ans la vie sauvage des abeilles, a mis les abeilles solitaires, les osmies, les bourdons ou autres xylocopes en majesté dans des portraits vivants, colorés et commentés.

Protéger les pollinisateurs de Groix

En clôture du festival, POLLINIS a invité plusieurs représentants politiques du Morbihan à s’exprimer lors d’une conférence de presse. Dominique Yvon, maire de Groix, Joël Labbé, sénateur du Morbihan et Lysiane Métayer, députée de la 5ème circonscription du Morbihan ont unanimement confirmé leur engagement pour les abeilles en signant la pétition de POLLINIS pour faire de Groix un refuge pour les pollinisateurs. Une demande qui pourrait aboutir prochainement avec la mise en place un arrêté préfectoral interdisant l’introduction d’abeilles exogènes sur l’île, soutenu par Lysiane Métayer.

Véritable refuge pour les pollinisateurs sauvages, l’île de Groix abrite aussi des populations d’abeilles mellifères endémiques qui cohabitent naturellement avec l’acarien Varroa destructor, un parasite qui décime partout ailleurs les colonies d’abeilles. Un patrimoine inestimable qu’il est essentiel de protéger en érigeant, à Groix et partout où cela est possible, des protections juridiques pour les abeilles et les pollinisateurs.

  • Festival des pollinisateurs et des abeilles de Groix

    Situé à quelques enjambées du Bourg, au nord-est de l’Île de Groix, le Gripp a accueilli du 7 au 9 juillet 2022 la conférence scientifique « Faire des îles des refuges pour les pollinisateurs », organisée par POLLINIS et ses partenaires. © Ph. Besnard/POLLINIS

  • Festival des pollinisateurs et des abeilles de Groix

    Au cours de ces trois journées de festival, POLLINIS a accueilli le public sur son stand pour présenter les missions de l’association et permettre à chacun de s’inscrire aux activités organisées durant l’après-midi. ©Ph. Besnard/POLLINIS

  • Festival des pollinisateurs et des abeilles de Groix

    Au Gripp, une exposition pédagogique de l’Association de sauvegarde de l’abeille noire de Groix (ASAN.GX) détaille l’histoire de l’association,  les spécificités des abeilles mellifères groisillonnes et l’importance de les sauvegarder. ©Ph. Besnard/POLLINIS

  • Festival des pollinisateurs et des abeilles de Groix

    « Nous voulons tous être heureux et en bonne santé, et la science a découvert que notre santé est liée à celle des abeilles », a rappelé le Professeur Lucas Alejandro Garibaldi lors du discours liminaire de la conférence. Le spécialiste argentin a exploré les différentes manières de restaurer et d’améliorer la santé des abeilles et des humains. ©Ph. Besnard/POLLINIS

  • Festival des pollinisateurs et des abeilles de Groix

    Professeur à l’université de Radboud, Hans de Kroon a entamé la première journée de conférence, consacrée à la protection des pollinisateurs, en revenant sur la disparition des insectes. Dans une étude publiée il y a sept ans, Hans de Kroon a démontré que 75 % des insectes volants, et en particulier des pollinisateurs, avaient disparu en moins de trente ans dans des zones protégées en Allemagne. « Ce n’étaient pas seulement les espèces rares qui connaissaient un déclin, c’était toute la communauté », a-t-il rappelé. ©Ph. Besnard/POLLINIS

  • Festival des pollinisateurs et des abeilles de Groix

    Lors de la deuxième matinée de conférences, l’écologue Violette Le Féon a dressé un premier bilan de l’inventaire des abeilles sauvages qu’elle mène sur l’Île de Groix avec le soutien de POLLINIS. Elle a recensé 80 espèces d’abeilles parmi les 275 espèces connues en Bretagne. ©Ph. Besnard/POLLINIS

  • Festival des pollinisateurs et des abeilles de Groix

    Le dernier jour, Benoît Geslin, Maître de conférence à l’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Écologie Marine et Continentale, est revenu sur les conséquences  d’une gestion déplacée des abeilles : « Mettre des abeilles domestiques partout pour protéger la biodiversité, c’est aussi pertinent que de mettre des poules partout pour protéger les oiseaux ». ©Ph. Besnard/POLLINIS

  • Festival des pollinisateurs et des abeilles de Groix

    Entièrement gratuites, les interventions des scientifiques étaient traduites simultanément en anglais et en français pour permettre aux différents participants d’écouter l’ensemble des discours. Une retransmission en directe avait également lieu via la chaîne youtube de POLLINIS. ©Ph. Besnard/POLLINIS

  • Festival des pollinisateurs et des abeilles de Groix

    Lors d’un atelier de pistage des pollinisateurs sauvages, le spécialiste des abeilles Antonio Felicioli a entraîné une vingtaine de participants sur les sentiers côtiers de l’île. Lors de cette excursion, le scientifique italien a capturé et endormi (avant de les relâcher) des pollinisateurs sauvages pour permettre aux participants de les observer de près, reconnaître leurs spécificités et apprendre à les distinguer. ©Ph. Besnard/POLLINIS

  • Festival des pollinisateurs et des abeilles de Groix

    Jeff Pettis et Fabrice Requier, deux éminents scientifiques spécialistes des abeilles, ont emmené un groupe de participants sur les traces des colonies d’abeilles mellifères vivant à l’état sauvage. Une des colonies observée niche dans les cavités du mur d’une ancienne place forte. ©Ph. Besnard/POLLINIS

  • PXL_20220706_134443924

    Dans l’exposition « Abeilles sauvages » du photographe Philippe Boyer organisée à Port Tudy, une quinzaine de photographies dévoilent la diversité et la beauté des abeilles sauvages, qui comptent un peu moins de 1000 espèces en France. Ici un xylocope femelle sur une feuille d’acanthe (à droite) et un xylocope mâle sur une fleur d’iris (à gauche). Le xylocope est la plus grande des abeilles françaises. © POLLINIS

  • IMG_4052

    Menées par les apiculteurs de l’Association de sauvegarde de l’abeille noire de Groix (ASAN.GX), les visites des ruchers de l’île ont permis de faire découvrir aux participants, équipés de tenues d’apiculteurs, les spécificités de l’apiculture groisillonne, respectueuse de la nature sauvage des abeilles. © POLLINIS

  • IMG_6423

    Plusieurs visites guidées organisées par la Réserve naturelle François Le Bail ont fait découvrir aux nombreux participants la richesse floristique et faunistique de Groix. Lors de la balade de découverte du patrimoine géologique de l’île, à La Pointe des Chats, les participants ont pu découvrir les roches emblématiques ainsi qu’une faune et une flore variées. © POLLINIS

  • Festival des pollinisateurs et des abeilles de Groix

    À l’issue du Festival, Lysiane Métayer, députée de la 5eme circonscription du Morbihan a signé la pétition de POLLINIS et de l’ASAN.GX pour une plus forte protection des pollinisateurs de Groix, aux côtés d’autres élus locaux : Joël Labbé, sénateur du Morbihan, Christine Duriez, députée suppléante du Morbihan (2eme circonscription), Dominique Yvon, Maire de Groix et Gilles Le Ménach, Premier-adjoint au maire. La députée a également demandé un arrêté préfectoral pour renforcer la protection des abeilles groisillonnes. ©Ph. Besnard/POLLINIS