Lettre collective à la présidente de la Commission européenne : F2F

CATÉGORIES :
Date : 18 mars 2020

Une coalition d’ONG, dont POLLINIS, demande dans une lettre adressée le 18 mars 2020 à la présidente de la Commission européenne, Ursula van der Leyen, des mesures ambitieuses dans la stratégie européenne Farm to Fork (F2F) afin d’éviter l’effondrement des pollinisateurs.

En Europe, l’agriculture est la première cause de la perte d’espèces et d’habitats. Il est primordial de s’attaquer à ce déclin non seulement par le biais de la stratégie sur la biodiversité, mais aussi par une approche cohérente dans le cadre du programme « de la ferme à la table » (Farm to Fork). Ce programme vise à mettre en oeuvre les objectifs du Green Deal correspondants au volet « transformation des systèmes alimentaires ». Le Green Deal a été présenté le 11 décembre dernier par la Commission.

Les solutions existent, et la politique doit les mettre en œuvre de façon urgente. Pour les pollinisateurs et la biodiversité en général, les mesures qui feront la plus grande différence sont les suivantes :

  • Un objectif ambitieux d’au moins 10 % d’espace pour la nature au niveau des exploitations agricoles. La semaine dernière, plus de 3 600 scientifiques de toute l’Europe ont approuvé cette exigence minimale afin que la nature se rétablisse sur les terres agricoles ;
  • Un objectif audacieux pour la réduction des pesticides.

En outre, la stratégie Farm to Fork doit conduire à une réforme de la Politique agricole communie (PAC) avec des règles, des objectifs, des mesures d’incitation et une amélioration de la surveillance des pollinisateurs et de la biodiversité, qui conduisent à une transformation des pratiques agricoles dans toute l’Europe, comme le préconisent les scientifiques du monde entier.