Abeilles

POLLINIS lance une levée de fonds pour construire La Vallée de l’abeille noire

Pour sauver l’abeille noire, notre abeille locale aujourd’hui menacée, POLLINIS lance une campagne de soutien auprès de ses sympathisants afin de construire La Vallée de l’abeille noire, le pays où les abeilles ne meurent pas. Ce projet agro-culturel et économique permet de réhabiliter le territoire tout en offrant un cadre de vie sain et nourricier.

Date : 26 octobre 2017

Ce projet, qui voit le jour sur un terrain de vingt hectares au coeur du Parc national des Cévennes, a pour clef de voûte un conservatoire de l’abeille noire, établi en 2008. C’est à partir de ce trésor vivant que se construit La Vallée de l’abeille noire : un sanctuaire pour notre abeille locale, inscrit dans un paysage agricole restauré et mellifère, doublé d’un modèle économique de développement autour de cette abeille. Ce projet agro-culturel et économique permet de réhabiliter le territoire tout en offrant un cadre de vie sain et nourricier aux pollinisateurs.

L’engagement de POLLINIS

POLLINIS participe au financement et accompagne La Vallée de l’abeille noire depuis quatre ans en mettant à son service l’énergie et les compétences de son équipe pour le montage et la coordination du projet. Afin de pouvoir poursuivre, l’ONG fait aujourd’hui appel à ses sympathisants pour pouvoir financer les prochaines étapes : récolte du sarrasin ; mise en place du rucher tronc ; poursuite de la réouverture des zones forestières ; greffage de châtaigniers en espèce anciennes ; plantation de cépages et d’arbres fruitiers anciens de Lozère ; emploi d’un chef de projet pour suivre, étudier et modéliser les différentes étapes du projet ; étude de faisabilité pour la construction d’une filière locale de transformation du sarrasin (farine, pâtes, biscuits, crêpes…) ; animations et formations autour des savoir-faire et des enjeux de La Vallée de l’abeille noire…

Pourquoi protéger l’abeille noire?

L’abeille noire, Apis mellifera mellifera, est installée depuis plus d’un million d’années dans le nord- ouest de l’Europe. Elle est la seule abeille à miel à avoir survécu à la dernière glaciation (achevée il y a 10 000 ans). Avec ses capacités extraordinaires de résistance et d’adaptation à nos climats et à nos plantes locales, cette abeille était récemment encore l’unique abeille mellifère de France. Aujourd’hui, elle est menacée d’extinction : selon les scientifiques, d’ici 15 ans, elle pourrait avoir disparu. Comme beaucoup de pollinisateurs, elle est victime des pratiques industrielles agricoles, notamment des pesticides. Mais elle est aussi victime de certaines pratiques apicoles, comme l’importation massive d’abeilles étrangères, souvent inadaptées et plus fragiles, avec lesquelles elle s’hybride et perd ses caractéristiques irremplaçables.

Je participe