Rapport de la cour des comptes européenne : POLLINIS dénonce le manque d’action de l’UE

POLLINIS dénonce, avec quatre ONG, le manque d’action de l’Union européenne pour protéger les pollinisateurs sauvages, à l'occasion de la sortie d'un rapport accablant de la Cour des comptes européenne. Révélant l'échec des politiques de protection , il s'intitule : «Les initiatives de la Commission n'ont pas porté leurs fruits ».

Date : 9 juillet 2020

Le jeudi 9 juillet 2020, la Cour des comptes européenne a publié un rapport spécial « Protection des pollinisateurs sauvages dans l’UE : les initiatives de la Commission n’ont pas porté leurs fruits ».

Avec quatre autres ONG engagées dans la lutte contre l’extinction des pollinisateurs, POLLINIS dénonce le manque d’action de la part de l’UE et demande :

1) l’allocation immédiate de nouvelles ressources importantes pour développer, gérer et fournir une initiative pour pollinisateurs beaucoup plus substantielle à partir de décembre 2020, y compris le développement de nouvelles actions chiffrées pour lutter contre la pollution lumineuse, la pollution par les nitrates et un engagement de ressources nécessaires à ces actions et aux actions en suspens telles que la mise en œuvre des plans d’action par espèce et un écolabel pour le commerce des plantes en pot.

2) un processus décisionnel transparent pour l’homologation des pesticides, la mise en œuvre des tests abeilles, et l’ajout de tests de protection pour d’autres insectes utiles tels que les syrphes et les coléoptères.

3) un financement de 10 millions d’euros mis à disposition en 2021 pour aider les États membres à mettre en œuvre des programmes nationaux de surveillance des pollinisateurs ; et

4) que tous les plans stratégiques de la PAC, dans l’ensemble de l’UE, reconnaissent la nécessité de rétablir les populations de pollinisateurs et de financer des mesures visant à aider les agriculteurs à protéger, rétablir et gérer durablement les habitats de prairie semi-naturels dont ils dépendent.