Abeilles

POLLINIS À LA FÊTE DE L’ABEILLE NOIRE à Pont-de-Montvert dans les Cévennes

Le week-end du 7 et 8 novembre 2015, s’est déroulée la Fête de l’abeille noire, à Pont-de-Montvert dans les Cévennes. L’équipe de POLLINIS était invitée à cette deuxième édition, moment convivial d’échanges entre apiculteurs, agriculteurs, représentants de conservatoires d’abeilles noires et curieux venus découvrir l'abeille locale.

CATÉGORIES :
Date : 17 novembre 2015
Yves-Elie-fete-AN-1024x998

Au cours de cet événement ont eu lieu des conférences et temps de discussion, dans les cafés et le temple du village. Dans l’espace dédié aux stands, les agriculteurs exposants ont fait découvrir au public les produits de leur terroir : fruits et légumes, champignons, confitures et autres gourmandises, et bien sûr, miel et produits de la ruche.

De nombreux sujets ont été abordés, des techniques apicoles (« Le cadre à bâtisse libre : espace d’expression apicole », par Joseph Deschamps, apiculteur dans la Drôme), à l’évocation du jardin comme espace nourricier et intérieur (« Le jardin, création et récréation de l’être », par Henri de Pazzis, fondateur de ProNatura), en passant par la définition de la biodiversité comme notion culturelle (« Culture et Biodiversité », par Dominique Garrel, association Fruits Oubliés Réseau).

Une conférence sur l’état des lieux de la protection juridique de l’abeille noire (« L’abeille noire hors-la-loi ? ») a été assurée par Pierre Barois, juriste qui a réalisé pour Pollinis une étude sur le même sujet. Cet exposé a ensuite donné lieu à une table ronde à laquelle a participé Damien Delalande, chercheur au sein de l’équipe de Lionel Garnery (CNRS). L’objectif étant de trouver des pistes pertinentes pour la mise en place d’un statut juridique précis et protecteur de l’abeille noire.

P.-Barrois-1024x721
Pierre Barois, juriste, en conférence au temple du village.

Au cours d’un échange libre et ouvert avec le public, Yves-Elie Laurent, fondateur et président de l’Arbre aux abeilles et organisateur de la fête, est revenu sur la naissance de l’association, les raisons de son existence – conserver l’abeille noire, assurer le respect de cet animal sauvage et sa survie dans les montagnes alentour – et les chantiers à venir.

Yves-Elie-fete-AN-1024x998
Yves-Elie, président de l’association l’Arbre aux abeilles.

L’abeille noire, esprit libre et insoumis des montagnes cévenoles

La vive et frugale abeille noire habite ces montagnes depuis la dernière glaciation. Elle a ensuite reconquis une grande partie de l’Europe jusqu’en Scandinavie. Aujourd’hui encore, elle reste présente dans ces régions européennes, au sein desquelles elle développe ses capacités de survie étonnantes, en fonction du biotopeEnsemble formé par un milieu et ses conditions environnementales, permettant la vie d’espèces qui lui sont propres. qu’elle occupe. Ce sont ces qualités (rusticité, résistance, indépendance) qui sont mises en valeur par l’Arbre aux abeilles, mais aussi par tous les Conservatoires d’abeilles noires, qui ont pour objectif de préserver cette espèce et de la valoriser auprès des apiculteurs et du public.

Voir notre projet Vallée de l’abeille noire ici