fbpx

Abeilles

POLLINIS mobilise contre la dissémination des nouvelles biotechnologies génétiques

À l’occasion de la COP15 pour la biodiversité, POLLINIS lance une demande de moratoire mondial sur les organismes issus des nouvelles biotechniques génétiques, soutenue par une pétition citoyenne ainsi qu’un appel signé par plus de 80 scientifiques et experts. Ces organismes génétiquement modifiés d'un genre nouveau présentent des risques potentiellement dramatiques pour les pollinisateurs et l’ensemble de la biodiversité.

CATÉGORIES :
Date : 5 décembre 2022

Les gouvernements de pays du monde entier se retrouveront à Montréal du 7 au 19 décembre pour la 15e conférence de l’ONU sur la diversité biologique (COP15). Cette grande réunion internationale doit fixer les nouveaux objectifs mondiaux visant à enrayer l’effondrement en cours de la biodiversité d’ici 2030.

La conférence doit se terminer par la signature du « Cadre Mondial pour la biodiversité », un accord contraignant que chacun des pays signataires devra ensuite décliner nationalement. Ainsi, en France, l’accord international devrait être appliqué à travers la 3e Stratégie nationale pour la biodiversité.

POLLINIS, qui sera présente à la COP15, a entamé une campagne d’information et de mobilisation pour alerter sur le risque que cet accord – censé endiguer l’extinction en cours des espèces – ne permette en réalité d’ouvrir la voie à l’utilisation de nouvelles biotechnologies génétiques.

Ces nouvelles biotechnologies, qui permettent d’éradiquer des organismes en interférant avec leur expression génétique (silençage génétique) ou en imposant un gène à une espèce et toute sa descendance (forçage génétique) sont présentés comme des alternatives aux pesticides chimiques par les firmes de l’agrochimie.

Mais comme pour les pesticides, leurs effets potentiels sur les bourdons, les papillons, les abeilles mellifères et l’ensemble des pollinisateurs pourraient s’avérer dramatiques et précipiter le déclin en cours de ces insectes indispensables.

Pour empêcher que cet accord international ne permette la dissémination dans l’environnement des organismes et produits issus de la biologie de synthèse, POLLINIS a lancé un appel soutenu par plus de 50 scientifiques et experts demandant l’application stricte du principe de précaution.

L’association a également lancé une pétition demandant un moratoire mondial sur la dissémination dans la nature de ces organismes, à laquelle plus de 35 000 personnes ont déjà apporté leur soutien en quelques jours.

Alors que les dirigeants internationaux sont en passe d’entamer ces négociations décisives pour la sauvegarde de la biodiversité, POLLINIS présentera à Montréal l’appel scientifique et les premières signatures de sa pétition citoyenne afin d’alerter sur le risque de contamination génétique des insectes pollinisateurs et de l’ensemble du vivant par ces biotechnologies incertaines, aux effets largement méconnus.

_______

SIGNER LA PETITION

Découvrir l’ensemble de la campagne

/