Une étude sur les colonies d’abeilles mellifères sauvages de l’Île de Groix

Depuis 2019, l’entomologiste Jeff Pettis mène à la demande de POLLINIS une étude des colonies sauvages d’abeilles noires de l’Île de Groix. En s’appuyant sur les données patiemment récoltées depuis 2009 par l’association ASAN.GX, le scientifique documente les capacités de survie de ces pollinisateurs sauvages.

CATÉGORIES :
Date : 9 février 2022

Étudier les colonies sauvages d’abeilles mellifères sur l’île de Groix.


Cette recherche a été initiée par POLLINIS qui la finance intégralement.

POLLINIS a lancé une étude avec l’entomologiste Jeffery Pettis, afin d’approfondir les connaissances sur les abeilles noires sauvages de Groix, et de mieux connaître leurs capacités de survie, notamment face au varroa avec lequel elles semblent cohabiter. L’étude bénéficie de l’apport des données recueillies par l’association locale ASAN GX pour localiser les colonies sauvages. Des analyses génétiques pour connaître leur phénotype seront également réalisées. Ces recherches feront l’objet d’une publication en 2022.

Face au déclin des colonies d’abeilles à miel, l’étude des populations vivant à l’état sauvage pourrait apporter des connaissances complémentaires à celles existantes sur les populations domestiques élevées en ruche. Si les abeilles domestiques – notamment à Groix – sont largement étudiées par les scientifiques, leurs congénères vivant à l’état sauvage sont les grandes oubliées de la recherche. L’étude de leurs populations permettrait cependant d’en apprendre davantage sur les capacités de résilience et d’adaptation d’Apis mellifera

 


Cet article vous a intéressé ?

DÉCOUVRIR CE PROJET

Pour aider POLLINIS à financer des études scientifiques indispensables à l’amélioration des connaissances sur les pollinisateurs, vous pouvez :

FAIRE UN DON

RESTER INFORMÉ ET PARTICIPER À NOS ACTIONS SUR CE THÈME