Nos abeilles locales en voie de disparition

Historiquement présentes à l’état naturel dans l’ensemble des pays européens depuis des millénaires, les abeilles locales sont aujourd’hui menacées par l’agriculture intensive et l’importation d’autres abeilles. Leur extinction signerait la disparition de maillons indispensables de nos écosystèmes.

Ces différentes variétés géographiques d’abeilles à miel (Apis mellifera) se sont développées aux quatre coins de l’Europe. Elles y ont acquis au fil des millénaires des capacités d’adaptation à leur environnement qui font d’elles les pollinisateurs les plus performants de nos plantes sauvages, comme des végétaux cultivés.

Mais partout en Europe, les abeilles présentent déjà un tiers à deux tiers d’ADN étranger. Ces hybrides sont souvent incapables de butiner les variétés de fleurs locales ou de supporter des climats auxquels ils ne sont pas habitués.

Déjà menacées comme tout le vivant par les pesticides et la dégradation de la nature, ces fragiles abeilles meurent encore plus vite. Trop vite.

Seuls quelques conservatoires abritent encore des populations d’abeilles locales pures. Mais ils ne subsistent que grâce à la volonté farouche de passionnés qui les font exister. Et cette bonne volonté ne suffit plus. Seule la loi peut donner une existence officielle et offrir une protection à ces zones de conservation.

En 2018, les citoyens mobilisés par POLLINIS avaient déjà obtenu la prise en compte de cette question par le Parlement européen. Aujourd’hui, la Fédération Européenne des Conservatoires de l’abeille noire, la Société internationale de protection de l’abeille noire européenne et POLLINIS ont monté une coalition réunissant toutes les associations, conservatoires et scientifiques engagés pour éviter que ne disparaisse cette richesse irremplaçable.

Contributions au débat

Vidéos

Articles