Abeilles

Étudier la cohabitation entre les abeilles domestiques de l’île de Groix et le varroa

Depuis 2019, POLLINIS a mandaté l'entomologiste américain Jeffery Pettis pour documenter la coexistence entre les abeilles domestiques de l'île de Groix, en Bretagne, et le parasite Varroa destructor. L'île est l'un des rares endroits au monde où cette cohabitation a été observée sans que la mortalité des abeilles en soit affectée.

CATÉGORIES :
Date : 24 février 2022

Étudier la cohabitation entre abeilles locales et Varroa destructor à Groix.


POLLINIS a mandaté Jeffery Pettis en 2019 pour mener cette étude intégralement financée par l’association.

Alors que l’acarien Varroa destructor décime les colonies d’abeilles mellifères en Europe et dans le monde, les colonies groisillonnes se sont accommodées de ce redoutable parasite, et affichent des taux de mortalité très inférieurs aux moyennes habituelles. C’est ce que montrent les résultats préliminaires de l’étude initiée à la demande de POLLINIS en 2019 avec le soutien de l’ASAN.Gx, le conservatoire d’abeilles noires de l’île de Groix.

Jeffery Pettis, biologiste américain et président d’Apimondia, la fédération internationale des associations d’apiculteurs, documente depuis 2019 cette cohabitation inhabituelle. Afin de mieux connaître les mécanismes de cette coexistence, et par quels comportements les abeilles domestiques de Groix se défendent face au varroa, cette étude intégralement financée par POLLINIS a été prolongée jusqu’en 2023.


Cet article vous a intéressé ?

Découvrir ce projet

Pour aider POLLINIS à financer des études scientifiques indispensables à l’amélioration des connaissances sur les pollinisateurs, vous pouvez :

FAIRE UN DON

RESTER INFORMÉ ET PARTICIPER À NOS ACTIONS SUR CE THÈME