SDHI et Sulfoxaflor : une toxicité renforcée pour les pollinisateurs

Publiée en 2021, cette étude menée chercheur Fabio Sgolastra met en évidence la toxicité renforcée du mélange entre un insecticide, le sulfoxaflor, et un fongicide SDHI, ainsi que la grande vulnérabilité des abeilles sauvages face à ces « effets cocktail ». Financée en partie par POLLINIS, elle montre aussi les failles du processus actuel d’homologation des pesticides.

CATÉGORIES :
Date : 9 mars 2021

Toxicity of the insecticide sulfoxaflor alone and in combination with the fungicide fluxapyroxad in three bee species.


Cette étude a été soutenue financièrement par une subvention de l’Université de Bologne et une bourse de POLLINIS.

Dans une étude publiée le 25 mars 2021, que POLLINIS a contribué à financer, le chercheur Fabio Sgolastra a examiné avec son équipe les effets d’une association de pesticides qui n’avait jusque-là jamais été étudiée : le mélange entre le sulfoxaflor, insecticide neurotoxique souvent désigné comme « néonicotinoïde caché », et le fluxapyroxad, un fongicide SDHI.

Les chercheurs ont pu détecter une synergie significative entre le sulfoxaflor et le fluxapyroxad, mise en évidence sur une espèce d’abeille solitaire (Osmia bicornis) et sur l’abeille mellifère (Apis mellifera). Ils ont aussi constaté que le sulfoxaflor pouvait avoir des effets négatifs à des doses plus faibles que lorsqu’il est administré seul, si les abeilles étaient exposées simultanément au fongicide fluxapyroxad.

Par ailleurs les résultats confirment que le sulfoxaflor présente un mode d’action similaire aux néonicotinoïdes, et montrent qu’il est également beaucoup plus toxique que certains néonicotinoïdes. Enfin, l’étude met aussi en évidence la plus grande sensibilité d’Osmia bicornis lors des tests.


Cet article vous a intéressé ?

Pour aider POLLINIS à financer des études scientifiques indispensables à l’amélioration des connaissances sur les pollinisateurs, vous pouvez :

FAIRE UN DON

RESTER INFORMÉ ET PARTICIPER À NOS ACTIONS SUR CE THÈME