Les tueurs d'abeilles toujours autorisés en Europe

Les néonicotinoïdes sont des neurotoxiques qui attaquent le système nerveux central des insectes, provoquant la paralysie et la mort. Conçus dans les années 90 pour lutter contre les espèces considérées comme ravageurs des cultures, ces molécules à large spectre tuent en fait l’ensemble des arthropodes sans distinction.

Ces sept molécules commercialisés notamment par Bayer et Syngenta sont les insecticides les plus utilisés en Europe, notamment en enrobage de semences. Systémiques, elles se diffusent par la sève de la plante au fur et à mesure de sa croissance, jusque dans le pollen et le nectar, affectant ainsi de manière dramatique les pollinisateurs.

La France a fini par interdire 5 de ces substances en septembre 2018… vingt-quatre ans après les premières alertes sur leur nocivité pour les abeilles. Cette interdiction a ensuite été étendue à des molécules nouvelle génération, au mode d’action identique, que les firmes agrochimiques espéraient écouler sous une autre dénomination.

En revanche, la Commission européenne n’a interdit que partiellement 4 substances néonicotinoïdes sur 7, sauf dans les serres, et sans même mentionner les molécules nouvelles générations. Et certains Etats membres continuent d’attribuer des dérogations…

PUBLICATIONS

Vidéos