POLLINIS vous souhaite une bonne année 2022 !

L'équipe de POLLINIS vous présente ses meilleurs vœux pour 2022. L'occasion de dresser le bilan de nos actions en 2021 et de présenter les objectifs que nous nous fixons pour cette nouvelle année, que nous espérons pleine de victoires pour les pollinisateurs et la biodiversité !

CATÉGORIES :
Date : 19 janvier 2022

BILAN2021_1200x960_V3

NOS COMBATS EN 2021

Pour que la toxicité des pesticides pour les pollinisateurs soit réellement évaluée,

→ NOUS AVONS :

enclenché la première étape d’un procès historique contre l’État français, en déposant avec l’association Notre Affaire à Tous (NAAT) des injonctions communes pour obliger l’État à réviser les procédures d’homologation des pesticides, et à prendre des mesures réellement efficaces pour préserver la biodiversité ;

mené une lutte acharnée en faveur de l’adoption des « tests abeilles » élaborés par l’Agence sanitaire européenne (EFSA), qui permettraient d’évaluer correctement la toxicité des pesticides pour les abeilles et les pollinisateurs sauvages avant toute mise sur le marché. Dans une lettre adressée à la Commission européenne, POLLINIS a dénoncé la méthodologie retenue par l’EFSA, cofinancée par l’agro-chimiste Syngenta, et demandé au ministre français de l’Agriculture, Julien Denormandie, de défendre des objectifs ambitieux de protection des abeilles ;

contribué aux travaux de l’Agence sanitaire européenne (EFSA) sur la révision des « tests abeilles ». En étant partie prenante du comité consultatif, POLLINIS a défendu le point de vue de la société civile face aux tentatives d’affaiblissement des lobbys de niveaux de protection des abeilles ;

poursuivi notre action en justice contre la Commission européenne qui refuse à POLLINIS l’accès aux documents révélant le nom des pays européens qui bloquent depuis 2013 l’adoption des « tests abeilles », malgré le soutien de la médiatrice européenne, Emily O’Reilly.

Pour faire interdire les pesticides tueurs d’abeilles,

→ NOUS AVONS :

bataillé sans relâche pour empêcher le retour des néonicotinoïdes tueurs d’abeilles, en déposant 4 recours contre l’arrêté permettant à la filière betterave de réutiliser temporairement ces insecticides interdits pour leur toxicité, devant les tribunaux administratifs de Lyon et Toulouse, puis devant le Conseil d’État, aux côtés de trois autres associations ;

dénoncé la commercialisation des pesticides à la toxicité avérée. POLLINIS a demandé au gouvernement de s’opposer au renouvellement de trois pesticides tueurs d’abeilles au niveau européen – le sulfoxaflor, la cyperméthrine et la benfluralin – dans le cadre d’une large coalition d’organisations environnementales et apicoles ;

démontré la toxicité accrue des effets cocktails de pesticides en finançant avec l’Université de Bologne une étude scientifique sur les effets cumulés d’un néonicotinoïde « caché » et d’un fongicide SDHI sur les abeilles mellifères et sauvages, menée par le chercheur Fabio Sgolastra et son équipe.

Pour promouvoir un nouveau modèle agricole respectueux du vivant,

→ NOUS AVONS :

activement soutenu l’Initiative citoyenne européenne (ICE) « Sauvons les abeilles et les agriculteurs », qui demande une sortie des pesticides en Europe d’ici 2035. En obtenant plus d’1,2 million de signatures grâce à la mobilisation de POLLINIS et de 86 ONG, cette initiative a atteint le seuil légal qui contraint la Commission européenne à y apporter une réponse ;

formulé des recommandations concrètes sur la nouvelle Politique agricole commune (PAC), pour que la mise en oeuvre de cette politique en France permette réellement de financer la transition écologique des agricultures. POLLINIS a adressé ces recommandations au Président de la République dans une lettre ouverte signée par 28 organisations environnementales ;

commandé une étude inédite sur le modèle économique du secteur des pesticides et ses coûts cachés, en partenariat avec l’ONG CCFD-Terres solidaires. Cette étude, réalisée par le Bureau d’analyse sociétale pour une information citoyenne (BASIC), démontre l’irrationalité économique du modèle agricole dépendant des pesticides ;

dénoncé les multiples failles du plan du gouvernement censé enrayer le déclin des pollinisateurs, en pointant l’absence de mesures ambitieuses pour réduire l’usage des pesticides, en adressant des recommandations concrètes aux ministères de l’Agriculture et de la Transition écologique, en interpellant la ministre Barbara Pompili avec 50 000 messages de sympathisants, et en mobilisant plus de 10 000 citoyens lors de la consultation publique organisée sur ce plan ;

oeuvré au retour des pollinisateurs dans les paysages agricoles avec l’AFAC-Agroforesterie et Mission Bocage, en accompagnant la plantation de quatre kilomètres de haies et la création d’une dizaine de mares chez 20 agriculteurs de la région Pays-de-la-Loire.

Pour protéger les pollinisateurs sauvages,

→ NOUS AVONS :

recensé les populations de pollinisateurs sauvages dans les aires protégées en France, avec le lancement de deux études scientifiques dans le parc national de la Vanoise (Savoie) et le parc national de forêts (Champagne et Bourgogne), où des scientifiques et entomologistes de renom étudient l’abondance et la diversité de ces insectes pollinisateurs et l’impact des activités humaines sur leur survie ;

lancé deux études inédites sur les colonies d’abeilles mellifères sauvages dans ces mêmes parcs, afin de dresser un état des lieux de ces insectes très peu étudiés et comprendre leur mode de vie largement méconnu ;

mené un inventaire des abeilles sauvages sur l’Île de Groix (Bretagne) avec l’écologue Violette Le Féon ainsi qu’une étude sur les colonies d’abeilles mellifères sauvages sous la houlette de l’entomologiste mondialement reconnu Jeffery Pettis, pour mieux connaître les espèces présentes dans cet environnement unique et préservé et approfondir les connaissances sur les abeilles sauvages de l’île ;

présenté nos projets scientifiques en faveur des abeilles sauvages au festival « Bee Natural » en Italie, qui ont suscité l’intérêt de nombreux chercheurs et scientifiques ;

publié une série de 11 guides pour aider les particuliers à planter des haies pour pollinisateurs. Téléchargeables gratuitement sur le site de POLLINIS, ces modes d’emploi listent les essences d’arbres et d’arbustes favorables aux pollinisateurs sauvages et adaptés à chaque région de France métropolitaine.

Pour défendre les abeilles locales,

→ NOUS AVONS :

démontré scientifiquement que les abeilles à miel de l’Île de Groix peuvent survivre seules et sans traitement au parasite Varroa destructor, avec une étude de terrain menée par l’entomologiste Jeffery Pettis. En évoluant dans un environnement sain, sans pesticides, et grâce à une apiculture qui laisse agir la nature et la sélection naturelle, les abeilles groisillonnes ont pu s’adapter et cohabiter avec ce parasite qui décime les colonies ailleurs en Europe ;

lancé un programme DBBB (Darwin’s Black Bee Box) avec l’Université Wageningen (Pays-Bas) dans 4 conservatoires d’abeilles noires de la FEdCAN (Auvergne, Île-de-France, Orne et Savoie), pour vérifier que les abeilles à miel vivant dans des ruchers pouvaient s’adapter au parasite Varroa destructor grâce à l’évolution et la sélection naturelle, en se passant de traitements acaricides et de médicaments ;

soutenu le film documentaire « Être avec les abeilles » de la réalisatrice Perrine Bertrand, qui propose de changer notre regard sur l’abeille ;

prouvé l’efficacité de notre instrument HeatNest Vapeur dans la lutte sans chimie contre le frelon asiatique, en multipliant les tests effectués en conditions réelles grâce à la signature de 15 conventions de partenariats avec différentes structures et collectivités territoriales soucieuses de lutter contre cette espèce invasive tout en préservant l’environnement ;

perfectionné l’application mobile « GeoNest » qui permet de localiser et signaler les nids de frelons, ainsi que de prévenir les professionnels locaux capables d’intervenir. Son utilisation est aussi couplée à celle d’HeatNest pour recueillir les données permettant un meilleur suivi des nids.

Pour empêcher la dissémination d’abeilles et d’insectes OGM dans l’environnement,

→ NOUS AVONS :

lutté sans relâche contre les tentatives de dérégulation des nouveaux OGM par les lobbys de l’agrochimie, en appelant l’Europe à la fermeté aux côtés de plus de 160 organisations environnementales européennes, et en participant à une consultation sur l’élaboration d’un nouveau cadre juridique européen applicable à ces nouveaux organismes génétiquement modifiés ;

imposé le principe de précaution aux nouvelles techniques d’ingénierie génétique appliquées à la conservation de la nature, dans une résolution votée lors du Congrès mondial de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) ;

réclamé un moratoire mondial sur la dissémination dans la nature d’OGM issus du forçage génétique et alerté sur les risques majeurs et irréversibles posés par ces organismes dans un rapport publié par l’ONG allemande Save Our Seed et soutenu par POLLINIS ;

documenté l’opposition des citoyens européens à la dissémination dans la nature d’OGM issus du forçage génétique et leur manque d’information avec un sondage mené par l’institut international YouGov dans huit pays d’Europe et commandé par POLLINIS ainsi que 12 autres associations européennes.

Pour défendre les libertés d’expression et d’information,

→ NOUS AVONS :

poursuivi notre procès contre Déméter en déposant 2 mémoires au tribunal administratif de Paris contre cette cellule de gendarmerie née d’un partenariat entre le ministère de l’Intérieur, la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs. Dirigée contre les opposants au système agricole dominant, elle constitue une menace pour les libertés d’expression et d’information ;

Pour informer les citoyens, sympathisants et donateurs de POLLINIS, sur nos projets et l’utilisation des dons,

→ NOUS AVONS :

obtenu le renouvellement du label Don en confiance pour trois ans supplémentaires, qui garantit aux donateurs de POLLINIS que l’association respecte quatre grands principes : transparence, probité et désintéressement, recherche d’efficacité et respect du donateur ;

lancé un nouveau portail Internet détaillant l’ensemble des projets financés et soutenus par l’association grâce aux dons de ses sympathisants ;

soutenu et contribué à la revue trimestrielle « Abeilles en liberté », qui oeuvre à mieux faire connaître l’abeille mellifère et les pollinisateurs ;

envoyé 10 newsletters, 14 campagnes de mobilisation et 3 bulletins de liaisons pour alerter, mobiliser et tenir informés les citoyens qui se battent à nos côtés et financent intégralement les actions de POLLINIS.

 

EN 2022, NOUS ALLONS :

 

 attaquer en justice l’État français pour son inaction face à l’effondrement de la biodiversité et le maintien sur le marché de pesticides à la dangerosité avérée pour le vivant. POLLINIS va déposer un recours devant le Tribunal administratif de Paris aux côtés de quatre autres associations ;

 

 accélérer la restauration de paysages propices aux pollinisateurs en accompagnant la plantation de haies chez de nouveaux agriculteurs des Pays de la Loire et en diffusant sous forme de livre les 11 guides destinés aux particuliers désireux de planter des haies pour pollinisateurs dans leurs jardins ;

 

poursuivre les études sur la cohabitation naturelle entre les abeilles locales et Varroa destructor avec le programme « Darwin’s Black Bee Box » et en comprendre les mécanismes en lançant une nouvelle étude sur l’Île de Groix ;

 

recenser les populations de pollinisateurs sauvages et d’essaims d’abeilles mellifères dans les zones protégées françaises, en collaboration avec des scientifiques de renommée internationale, et mesurer l’impact complexe des activités humaines sur la survie des insectes butineurs ;

 

 tester à grande échelle HeatNest Vapeur et transmettre l’appareil aux institutions en charge de trouver des solutions contre le frelon asiatique afin de rendre cet outil de lutte sans chimie accessible au plus grand nombre ;

 

poursuivre notre combat pour la protection de l’abeille locale et des conservatoires d’abeilles locales en France et en Europe en oeuvrant en faveur de la création de zones juridiquement protégées, pour sauvegarder le patrimoine génétique inestimable d’Apis mellifera ;

 

 lutter contre la censure qui cible les opposants au système agricole dominant, en obtenant devant la justice française le démantèlement de la cellule de gendarmerie Déméter, et en soutenant les lanceurs d’alertes victimes de mesures d’intimidation ou de procédures baillons de la part des lobbys de l’agriculture conventionnelle ;

 

bloquer les tentatives de dérégulation des nouveaux OGM aux niveaux français et européen, et empêcher toute dissémination des insectes issus du forçage génétique en imposant partout le principe de précaution ;

 

obtenir gain de cause dans notre combat pour la transparence avec notre action en justice devant le Tribunal de l’Union européenne afin de faire lumière sur le scandale du blocage des « tests abeilles » ;

 

faire découvrir au plus grand nombre la diversité et la richesse des pollinisateurs sauvages et des pratiques apicoles respectueuses de la nature sauvage des abeilles.

 

2021-en-quelques-chiffres

 

DÉCOUVRIR POLLINIS