Vidéos // POLLINIS en images

 

PESTICIDES

Dr. Jean-Marc Bonmatin, vice-président de la Task Force on Systemic Pesticides et chercheur au CNRS présente une nouvelle étude alarmante de la Task Force sur les pesticides néonicotinoïdes.

POLLINIS a rencontré le Dr. Fabio Sgolastra, spécialiste européen de l’impact des pesticides sur les abeilles, chercheur en entomologie générale et appliquée au département des Sciences Agricoles de l’Université de Bologne. “Les preuves scientifiques suggèrent que les effets sublétaux et synergiques des néonicotinoïdes ont un impact mortifère sur les abeilles.”

Caspar Hallmann et Hans de Kroon de l’Institute for Water and Wetland Research de Radboud University aux Pays-Bas révèlent que plus de 75% des insectes ailés ont disparu d’Europe en moins de 30 ans. Dans cette hécatombe, “le principal suspect est à rechercher dans les pratiques agricoles actuelles”. Au-delà des dégâts sur la biodiversité et l’environnement, il ressort que notre système alimentaire est en danger.

English version : Flying insect populations dropped by more than 75% during the last 30 years in europe

 

STOP SECRET D’AFFAIRES

Chacun à sa manière et de son point de vue, six spécialistes expliquent en vidéos les dangers de la loi secret des affaires (PPL n°420) pour le travail des chercheurs, des ONG, des journalistes, des lanceurs d’alerte, ainsi que pour le droit fondamental à l’information des citoyens d’une manière générale.

 

LOI SECRET DES AFFAIRES : UNE MENACE POUR LA LIBERTÉ D’INFORMER

Elise Lucet, journaliste, rédactrice en chef et présentatrice de télévision.

« Les citoyens doivent absolument se mobiliser, et ils doivent se mobiliser vite (…) Nous pourrions avoir des procédures judiciaires avant même que ces émissions arrivent à l’antenne, vous pourriez donc en être tout simplement privés. »

 

LOI SECRET DES AFFAIRES : UNE MENACE POUR LA DÉMOCRATIE

Corinne Lepage, avocate, ancienne Ministre de l’environnement et eurodéputée.

« La protection du secret industriel qui est l’objectif de la directive peut être parfaitement atteint en protégeant aussi les lanceurs d’alerte et l’intérêt général, qui veut que les citoyens et les consommateurs puissent avoir accès aux informations qui les concernent.»

 

LA LOI SECRET DES AFFAIRES : UNE MENACE POUR LE TRAVAIL DES CHERCHEURS

Dr. Jean-Marc Bonmatin, chercheur au CNRS en chimie et toxicologie, spécialiste de l’interaction entre pesticides et biodiversité.

« Les recherches que j’ai menées notamment sur l’impact des pesticides sur la biodiversité et maintenant sur la santé humaine n’auraient pas été possibles avec une telle loi, et encore moins la publication de ces résultats. »

 

LOI SECRET DES AFFAIRES :  LES PROFITS DES ENTREPRISES AVANT L’INTÉRÊT GÉNÉRAL

Edouard Perrin, journaliste d’investigation à Première Ligne (Cash Investigation), à l’origine des révélations du scandale « Luxleaks ».

« Dans le cadre de la nouvelle loi secret des affaires, il [le lanceur d’alerte] risque d’aller devant un tribunal, d’être poursuivi, d’avoir à prouver que ce qu’il a fait, c’est-à-dire violer un secret d’affaires, était dans l’intérêt général. »

 

LOI SECRET DES AFFAIRES : L’INTIMIDATION ET L’ARGENT CONTRE L’INFORMATION

Virginie Marquet, avocate spécialisée en droit de la presse et des médias, fondatrice du collectif Informer n’est pas un délit. 

« Faire de l’investigation économique sera demain impossible avec ce texte sur le secret des affaires car trop coûteux, et à la fin il n’y aura plus de diffusion d’intérêt public. »

 

LA LOI SECRET DES AFFAIRES : UNE MENACE POUR LES ONG

Hacène Hebbar, coordinateur des projets à POLLINIS.

« En tant qu’ONG environnementale, on peut travailler sur les procédures d’homologation de pesticides (…), et pour cela il faut accéder à des données. (…) Comment ont été faites les études ? Pourquoi c’est autorisé ? Dans quel cadre ? (…) Avec cette loi, il va s’ériger une sorte de ligne Maginot qui va nous empêcher (…) de travailler dessus ».

 

ABEILLE NOIRE

Pour contrer la disparition massive de l’abeille locale, des apiculteurs engagés ont monté des conservatoires un peu partout en France. Mais aujourd’hui, ces sanctuaires sont menacés : si aucune mesure n’est prise rapidement, c’est tout leur travail de préservation qui pourrait voler en éclats, et avec lui, tout espoir de voir un jour ce pollinisateur vital à la biodiversité continuer à butiner dans son habitat naturel. Aidez-nous à obtenir la protection juridique des Conservatoires d’abeille noire !

“L’ abeille noire est en voie de disparition”, Lionel Garnery, chercheur au CNRS et spécialiste de l’abeille noire :

 

POLLINISATEURS SAUVAGES

Grâce à vos dons, POLLINIS soutient depuis 2013 le réseau Apiformes qui recense les abeilles sauvages tout en sensibilisant les futurs agriculteurs à l’importance cruciale de ces pollinisateurs pour la nature et l’agriculture. « Apiformes » est le nom scientifique du groupe des abeilles qui comprend l’abeille domestique ou abeille mellifère (connue de tous pour son miel) mais aussi les centaines d’espèces d’abeilles sauvages, comme les bourdons, andrènes, mégachiles et autres osmies.

 

ÉVÈNEMENTS

La « Fête de l’abeille noire » a pour but de faire connaître notre abeille locale, et d’alerter le public sur sa disparition rapide. La troisième édition de cet événement s’est tenue du 5 au 6 novembre en plein cœur du Conservatoire de l’abeille noire d’Île-de-France, situé en Forêt de Rambouillet. POLLINIS, membre de la Fédération européenne des Conservatoires d’abeille noire (FEdCAN), milite depuis plusieurs années pour protéger ce pollinisateur essentiel à la biodiversité.

Dans le cadre de la Tournée « le chant des colibris », à Paris, organisée par l’association de Pierre Rabhi samedi 8 avril dernier sous la Grande Halle de la Villette, le stand POLLINIS était consacré à la sauvegarde des pollinisateurs sauvages.